Hollande se donne comme « ultime devoir » d’empêcher la victoire de Marine Le Pen

Hollande se donne comme « ultime devoir » d’empêcher la victoire de Marine Le Pen

« La France ne cédera pas » face à la « menace » d’une victoire de l’extrême droite en mai prochain, déclare lundi François Hollande dans un entretien à six journaux européens dont Le Monde. Le chef de l’Etat se fait donc un « devoir » d’empêcher un « tel projet ». 

François Hollande met en garde contre la « menace » de l’extrême droite (Reuters)

Avant son « sommet de Versailles« , François Hollande s’exprime lundi matin dans la presse européenne. Six quotidiens au total, de La Stampa en Italie au Guardian britannique en passant par le Süddeutsche Zeitung allemand et – pour la France – le journal Le Monde. Le chef de l’Etat y livre un avertissement : oui, « la menace existe » d’une victoire de Marine Le Pen à l’élection présidentielle en mai prochain. « L’extrême droite n’a jamais été aussi haute depuis plus de trente ans », explique le Président. « Mais la France ne cédera pas. D’abord, parce qu’elle est la France et qu’elle a conscience que le vote du 23 avril et du 7 mai déterminera non seulement le destin de notre pays mais aussi l’avenir-même de la construction européenne », fait-il savoir.

François Hollande détaille ainsi son propos : « Si d’aventure la candidate du Front national l’emportait, elle engagerait immédiatement un processus de sortie de la zone euro, et même de l’Union européenne. C’est l’objectif de tous les populistes, d’où qu’ils soient : quitter l’Europe, se fermer au monde et imaginer un avenir entouré de barrières de toutes sortes et de frontières défendues par des miradors. » Le chef de l’Etat s’offre donc un « ultime devoir » avant la fin de son quinquennat, « c’est de tout faire pour que la France ne puisse pas être convaincue par un tel projet, ni porter une si lourde responsabilité ».

Hollande « vigilant » par aux « procédés » de la Russie

Pour y remédier, le Président espère donc relancer une nouvelle fois le projet européen. Cela doit passer par le sommet qu’il organise lundi soir à Versailles, en présence d’Angela Merkel, Mariano Rajoy et Paolo Gentiloni. « Il ne s’agit pas d’imposer le point de vue des quatre pays les plus peuplés de la zone euro, il s’agit de faire avancer l’Europe avec une détermination et un engagement qui vont bien au-delà de nos mandats respectifs, au moment où le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, présente ses scénarios sur l’avenir de l’UE », détaille François Hollande. Cela passe par la défense, précise-t-il, d’autant plus qu’il y a désormais un « désengagement américain » sur le continent via l’Otan.

A propos de Donald Trump, justement, François Hollande ajoute : « A sa méconnaissance de ce qu’est l’UE, elle nous oblige à lui démontrer sa cohésion politique, son poids économique et son autonomie stratégique. » Quant à Vladimir Poutine, le dirigeant français promet d’être « vigilant » : « La Russie utilise tous les moyens pour influencer les opinions publiques. Ce n’est plus la même idéologie que du temps de l’URSS mais ce sont parfois les mêmes procédés, les technologies en plus. »

Arnaud Focraud – leJDD.frhttp://www.lejdd.fr/Politique/Hollande-se-donne-comme-ultime-devoir-d-empecher-la-victoire-de-Marine-Le-Pen-852581#xtor=CS1-4

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s