Patrick Drahi, patron de presse et de SFR, dans la tourmente Panama papers

C EST LE PRINCIPAL SOUTENEUR DE MACRON ……………..

Patrick Drahi, patron de presse et de SFR, dans la tourmente Panama papers

L’homme d’affaires franco-israélien fait partie des 140 clients du cabinet panaméen Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation des sociétés offshore, dont les identités ont été révélées dimanche.

Des révélations qui pourraient bien embarrasser le patron d’Altice. Le nom de Patrick Drahi figure sur la liste des personnalités impliquées dans le scandale « Panama papers« , apprend-on à la lecture de cette enquête planétaire. Dimanche 3 avril, le quotidien « Le Monde » ainsi que 106 médias internationaux ont dévoilé l’identité d’hommes d’Etat et de célébrités qui auraient fait appel au cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, notamment pour dissimuler des pratiques d’évasion fiscale.

Panama papers : qui sont les Français mis en cause ?Plusieurs hommes politiques, sportifs et hommes d’affaires français figurent parmi les personnes listées dont Patrick Drahi, patron du groupe de télécommunication et de médias Altice (SFR et Numericable) et actionnaire de nombreux médias (« Libération », « L’Express », BFMTV, RMC).

Altice réplique

Dans un droit de réponse envoyé à « l’Obs », la société Altice reconnaît qu’elle a eu recours « à une société panaméenne, entre novembre 2008 et décembre 2010 ». Mais assure que « ni M. Patrick Drahi ni le groupe Altice n’ont jamais détenu, directement ou indirectement, de participation » dans cette société.

Le groupe de Patrick Drahi ajoute que la société offshore « a été utilisée sur des opérations accessoires pour des raisons de stricte confidentialité et dans des conditions parfaitement légales, sans aucune incidence fiscale, et a fortiori étrangères, de près ou de loin, à toute fin d’évasion, de dissimulation, ou d’optimisation fiscale ».

« L’existence de cette société a été évoquée à de nombreuses reprises et depuis plusieurs années par les médias. Elle n’est donc en rien une révélation », insiste le groupe.

Il existe en effet des utilisations légales et légitimes des sociétés offshore et leur existence ne prouve pas qu’il y ait eu volonté d’enfreindre la loi. Dans un article, « Le Monde » explique que monter une société offshore n’est pas en soi illégal. « Il est légal de placer de l’argent dans une société à l’étranger sans le déclarer si on n’est pas assujetti à l’ISF, qu’on ne perçoit pas de dividendes de cette société offshore et qu’on n’a pas de compte à l’étranger lié à cette société », précise le quotidien.

Dixième fortune de France

Discret, l’homme d’affaires franco-israélien a construit pierre par pierre un empire dont la valeur s’élève aujourd’hui à 5,9 milliards d’euros. La fortune du magnat des télécoms a fondu de 10 milliards d’euros en un an à la suite du rachat coûteux de SFR et de Portugal Télécoms. D’après le classement des plus grandes fortunes mondiales, publié par « Forbes » début mars, Patrick Drahi est la dixième fortune de France et la 205e mondiale.

L’homme d’affaires réalise tous ses achats à crédit et emprunte auprès des banques et sur les marchés financiers. Propriétaire de deux villas en Suisse, d’une en Israël et d’un bateau, le milliardaire a coutume de dire que « la réussite n’est pas un gros mot ».

M. H. http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20160404.OBS7780/patrick-drahi-patron-de-presse-et-de-sfr-dans-la-tourmente-panama-papers.html?xtref=https%3A%2F%2Ft.co%2FVHzwmL7GQT#https://t.co/VHzwmL7GQT

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s