François Fillon : la presse se demande jusqu’où il ira

Attention le pire c est qu en cas de grabuge dimanche a cette manif qui coûtera la bagatelle de 200.000 euros,  et oui piqué dans la caisse des Républicains!

 changeons pas les bonnes habitudes  , monsieur Fillon sans courage décline toute responsabilité , ce mec applique la politique de l ‘autruche .

François Fillon : la presse se demande jusqu’où il ira         Que va-t-il se passer ? De plus en plus isolé, François Fillon appelle ses partisans à « résister » en venant le soutenir dimanche au Trocadéro. La presse se demande ce samedi jusqu’où l’ex-Premier ministre est prêt à aller dans son « équipée solitaire ». Que va-t-il décider dans les prochaines heures ? Peut-il tenir ? « Jusqu’où ira-t-il ? » se demande ainsi Le Parisien/Aujourd’hui en France, dont l’éditorialiste Donat Vidal Revel souligne qu’il joue son « va-tout » avec le rassemblement de dimanche. Libération propose un « compteur des lâcheurs de Fillon » – ils étaient 139 vendredi à 21 heures – et estime que, « lâché de toutes parts, le candidat LR compte sur ses supporteurs les plus déterminés pour passer le week-end ». « Ce ne sont plus les rats qui quittent le navire. C’est le navire qui quitte le rat », commente Laurent Joffrin, qui évoque l’« équipée solitaire » du vainqueur-surprise de la primaire de la droite et du centre.

Pour Guillaume Tabard, du Figaro, « l’ancien Premier ministre ne peut plus compter que sur un raz-de-marée au Trocadéro qui, une fois de plus, déjouerait les pronostics ». Il affirme qu’à droite « la bronca anti-Fillon ne faiblira pas ». Dans La République des Pyrénées, Jean-Marcel Bouguereau trouve que tout est « à l’image de ces situations où un forcené refuse de se rendre ». « Au pays de Fillon, on s’accroche au-delà du moment où tout est joué, et publiquement perdu », déplore Didier Rose (Les Dernières Nouvelles d’Alsace). « Ce n’est plus la justice qui est en jeu, c’est la démocratie qui vacille », assène Yann Marec du Midi Libre, et d’ajouter que « tout ce que la droite compte comme compétence a bien compris qu’il était temps de mettre un peu de raison dans cet aveuglement ». « Jamais des foules n’ont été exhortées ainsi par un présidentiable à la résistance. Mais résister contre qui ? Et pour qui ? » s’interroge Yves Harté dans Sud-Ouest.

LIRE aussi. Présidentielle : quand le plan B devient favori des sondages…

Fillon « droit dans ses bottes »

Dans Le Républicain lorrain, Xavier Brouet souligne la crainte « d’une manif tournant à l’aigre » dans les rangs républicains. « François Fillon feint d’ignorer le danger. Droit dans ses bottes », ironise-t-il, en reprenant l’expression d’Alain Juppé face aux grèves déclenchées en 1995 par son plan pour les retraites et la Sécurité sociale. Dans L’Alsace, Laurent Bodin trouve « difficile de donner tort à ceux qui considèrent qu’appeler à contester la justice n’est pas digne d’un homme aspirant à exercer, dans deux mois, les fonctions de président de la République, garant du bon fonctionnement de cette institution indépendante ». Bernard Stéphan (La Montagne/Centre France) évoque « la radicalisation de François Fillon qui joue le peuple contre les élites et dont le QG de campagne est devenu Fort Knox ». « Le Sarthois compte sur la base et une forte mobilisation au Trocadéro ce dimanche. Et même si la mobilisation fait un flop, qui pourrait le débarquer ? » se demande Olivier Pirot de La Nouvelle République du Centre Ouest, qui fait partie des nombreux éditorialistes rappelant que personne n’a le pouvoir d’obliger François Fillon à renoncer. Enfin, Jean Levallois (La Presse de la Manche) souligne qu’aujourd’hui « samedi 4 mars, François Fillon aura 63 ans. Et le jour de son anniversaire, on a le sentiment que ses amis sont décidés à lui faire sa fête ».

              http://www.lepoint.fr/presidentielle/francois-fillon-la-presse-se-demande-jusqu-ou-il-ira-04-03-2017-2109231_3121.php?utm_medium=Social&utm_campaign=Echobox&utm_source=Twitter&utm_term=Autofeed&link_time=1488618926#xtor=CS1-32-%5BEchobox%5D

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s