Au Trocadéro,la démonstration de force comme objectif

DU JAMAIS VU EN FRANCE sous la droite ….

Il a fallu qu un menteur jaloux , et avide de pouvoir , se fasse élire par la primaire magouillés en appelant les PS FN a voter pour lui ,  pour que la Droite éclate , soit divisés  et qu il mette le bordel aux républicains honte a Fillon  , ce ne pas cette manifestation qui va vous rendre plus crédible ,ou sympathique bien au contraire … LES FRANCAIS S ILS VOUS PARDONNENT D AVOIR ESCROQUÉ  UN MILLION EN FAMILLE,  CE QU ILS NE VOUS PARDONNERONT PAS SONT VOS MENSONGES DE VOTRE »   ÉPOUSE ET VOUS SURTOUT MONSIEUR PROPRE !!!  CE QUE NOUS PARDONNONS PAS C EST D AVOIR   PRIS LA DROITE EN OTAGE DEPUIS NOVEMBRE…… CE QUE NOUS VOUS PARDONNONS PAS CE D AVOIR TOUT FAIT POUR ÉLIMINER L HOMME QUI A FAIT DE VOUS UN 1 MINISTRE

 

 

..Au Trocadéro,la démonstration de force comme objectif

 

VIDÉO – L’organisation et le mot d’ordre de la manifestation de soutien à François Fillon, dimanche, à Paris, suscitent de nombreuses réserves au sein même du parti. L’événement pourrait en outre être perturbé par des débordements.

François Fillon a appelé vendredi ses soutiens à «faire entendre (leurs) voix, avec la force calme et la force assurée de ceux qui respectent nos institutions démocratiques». Afin de désarmer les réticences et les inquiétudes que ce rassemblement suscite dans une partie de la droite. Une déclaration de manifestation a été déposée mercredi en fin de journée par les organisateurs à la préfecture pour un «Grand Rassemblement populaire» à partir de 15 heures sur le parvis des Droits de l’homme, dans le XVIe arrondissement. 50 000 à 80 000 personnes seraient attendues. François Fillon lui-même devrait s’y rendre pour y prononcer un discours. Côté sécurité, «un filtrage sera réalisé par le service d’ordre des organisateurs avec le soutien d’une société privée» et «un dispositif policier adapté» sera déployé «pour assurer la sécurité aux abords du rassemblement», indique, laconique, la préfecture de police de Paris.

Perçu comme une manifestation anti-système et anti-juges, le rassemblement filloniste crispe davantage encore les esprits au sein des Républicains, alors que les défections dans l’entourage du candidat se multiplient depuis jeudi. La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a déjà fait savoir qu’elle n’était «pas d’accord avec un mot d’ordre d’une manif contre les juges». «Ce n’est pas un rassemblement contre les juges, mais un rassemblement pour sa candidature», a tenté de tempérer Jérôme Chartier, conseiller spécial du candidat.

L’organisation même de cette manifestation suscite l’incompréhension. En particulier le rôle joué par Sens commun, l’émanation politique, au sein des Républicains, de la Manif pour tous, qui avait battu le pavé en 2013 contre la loi Taubira. Son patron, Christophe Billan, réfute avoir touché 200 000 euros des équipes de campagne de François Fillon pour organiser le rassemblement. Sens commun a seulement «accepté de mobiliser son réseau», dit le mouvement.

«Sens commun est heureux que ce rassemblement ait lieu et appelle ses militants à y participer, a déclaré son président. Il y a une forte demande, et de bons retours de nos 9 000 adhérents, pour porter nos convictions dans une démocratie qui ne soit pas confisquée.» Selon Sens commun, le rassemblement est bien une initiative du «pôle société civile» de l’équipe de François Fillon. Le numéro deux de cette équipe, Pierre Danon, a d’ailleurs indiqué travailler d’arrache-pied à la mobilisation avec seulement «quinze bénévoles». «En trois ans et demi de campagne, a-t-il déclaré à France Info, nous avons constitué un fichier de 300 000 personnes, que nous contactons et relançons pour dimanche.» Des dizaines de bus devraient, selon lui, amener «des gens de toute la France». Autre vivier: les quelque 2 500 personnes, qui sont attendues samedi à 16 h 45 aux Docks de Paris, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), pour une intervention de François Fillon devant la «société civile».

Compte tenu du climat, beaucoup s’inquiètent de possibles débordements en marge du rassemblement du Trocadéro. D’autant que plusieurs appels ont été lancés pour une contre-manifestation, le même jour à la même heure, à Paris, place de la République. Des appels à se mobiliser, casseroles en main, «contre la corruption des élus» et «pour le respect du peuple, de la justice et de la presse».                       http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/03/35003-20170303ARTFIG00328-au-trocadero-un-rassemblement-dans-un-climat-securitaire-tendu.php?utm_medium=Social&xtor=AL-155-[twitter]&utm_campaign=Echobox&utm_source=Twitter&utm_term=Autofeed#link_time=1488582204

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s