Philippe de Villiers prédit un second tour Macron-Le Pen à la présidentielle (et donc une élimination de Fillon)

SVP BOUGEZ VOUS POUR ÉLIMINER MACRON,   CAR C EST ENCORE 5 ANS DE SOCIALISME

N OUBLIEZ PAS QUE CE TYPE C EST LE RESPONSABLE DES 50 MILLIARDS D’ HAUSSE D IMPÔTS DEPUIS 4 ANS  !!

CE MACRON N EST NI DE GAUCHE NI DE DROITE LA VÉRITÉ IL NE SAIT PAS LUI MÊME DE QUEL BORD IL EST , EN PLUS IL HURLE COMME UN FOU DANS LES MEETING  C EST QUI ME RAPPELLE UN AUTRE FOU AUTRICHIEN ….

AH NON MERCI VIRONS MACRON !! ………….ENTRE MACRON ET MARINE JE SUIS AU REGRET DE VOUS DIRE QUE JE NE SUIS PAS FN MAIS J AIME MIEUX MARINE  LISEZ CE TÉMOIGNAGE

VOILA CE QUE MON AMIE ÉCRIVAIN ET GRANDE SARKOZYSTE M A ECRIT POUR CEUX QUI SOUTIENNENT
Je pense
que même si MLP était élue ce ne serait pas le cataclysme annoncé car nous aurions probablement une cohabitation. En effet le front républicain se mettrait immédiatement en place et elle n’aurait certainement pas la majorité à l’Assemblée nationale. Le sénat est déjà à droite alors ses pouvoirs seraient très limités, autant que pour Chirac en cohabitation avec Jospin .

Philippe de Villiers prédit un second tour Macron-Le Pen à la présidentielle (et donc une élimination de Fillon)

MONSIEUR IRMA – S’il y a une science encore plus incertaine en politique que celle des sondages, c’est bien celle des pronostics. Jean-Louis Borloo ou Jean-Vincent Placé, notamment, ainsi que certaines personnes du Lab dont nous tairons le nom, peuvent en témoigner.

Mais l’incertitude de l’exercice n’empêche pas Philippe de Villiers de se mouiller. L’ex-candidat souverainiste à l’élection présidentielle prédit au Figaro que François Fillon ne sera pas au second tour de l’élection pour l’Elysée en 2017. Car, selon lui, le vainqueur de la primaire de la droite est « un piètre candidat en campagne ». Pas sûr que les Alain Juppé et Nicolas Sarkozy soient du même avis.

Après la polémique initiée par le candidat de la droite par ses propos sur sa chrétienté, le fondateur du Mouvement pour la France pronostique ainsi un second tour entre Marine Le Pen pour le Front national et Emmanuel Macron. « Une campagne est une dynamique et j’observe une dynamique Macron, comme s’il était une sorte de Lecanuet de centre-gauche », analyse Philippe de Villiers. Qui ajoute :

Donc, il montera haut, Fillon continuera sa descente et la primaire de la gauche sera un échec.

Une analyse que n’est pas loin de partager l’entourage d’Emmanuel Macron. Arnaud Leroy, député PS et porte-parole du candidat de En Marche, explique ainsi au Figaro de ce samedi 7 janvier qu’il « faut être dans les trois premiers en février » puisque « à partir de là, il y en a un qui peut trébucher ». « Ça peut être nous, ça peut surtout être les deux autres », ajoute-t-il, confiant en son champion.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s