Aquilino Morelle : « Hollande est un faux gentil et un vrai méchant »

Aquilino Morelle : « Hollande est un faux gentil et un vrai méchant »

Dans son livre L’Abdication à paraître le 11 janvier, Aquilino Morelle revient sur l’exercice du pouvoir, alors qu’il a été contraint de démissionner de l’Elysée en avril 2014, accusé de conflit d’intérêt. Dans une interview au Monde, l’ancien conseiller du Président parle aussi de sa relation avec François Hollande et de la primaire à venir.

Aquilino Morelle sort un livre sur son expérience gouvernementale. (Sipa Press)

Son livre était attendu. Intitulé L’Abdication, il sortira finalement le 11 janvier, soit près de trois ans après sa démission de l’Elysée en avril 2014. A l’époque, Aquilino Morelle, alors conseiller de François Hollande, avait été accusé de conflit d’intérêt, mis en cause par Mediapart sur ses liens avec des laboratoires pharmaceutiques. Une accusation qui sera classée sans suite par la justice.

L’affaire de son cireur de chaussures avait aussi fait grand bruit. « Bien entendu, je regrette cette faute de comportement, et je m’en explique dans mon livre. Encore faut-il rappeler qu’il s’agit là d’un épisode unique et qui n’a pas coûté un seul euro au contribuable », déclare à ce sujet Aquilino Morelle dans une interview au Monde. « Ce que je regrette surtout, c’est que le président, que j’ai toujours servi loyalement, se soit abaissé à utiliser cette faute pour se débarrasser de moi », ajoute-t-il, voyant en François Hollande « un faux gentil et un vrai méchant ». Ce conseiller, défenseur de la ligne du Bourget, estime qu’à l’époque il était « devenu gênant » pour le « coming-out libéral » du Président.

« François Hollande ne voulait pas exercer le pouvoir »

«Je soutiens Montebourg car je suis resté fidèle à l’esprit et aux engagements du discours du Bourget»

Dans son livre, Aquilino Morelle revient sur le renoncement de François Hollande et sur le chemin qui l’a amené, selon lui, à cette décision. « Les Français se sont détournés du président car ils ne lui pardonnaient pas sa première abdication, l’abdication de sa volonté d’exercer réellement le pouvoir », estime l’ancien conseiller, qui date cette rupture de la fin 2012. « François Hollande a, au contraire, fait le choix de la résignation. Il n’a jamais voulu devenir ce leader d’une nouvelle Europe », ajoute-t-il dans Le Monde. Avant de poursuivre : « Ce renoncement inaugural a précédé et déterminé tous les autres. […] La vérité est simple et cruelle : François Hollande ne voulait pas exercer le pouvoir ; il voulait seulement être président de la République. […] Il est toujours resté comme extérieur à la fonction présidentielle. »

En vue de la primaire de la gauche, Aquilino Morelle dit son soutien à Arnaud Montebourg, dont il était le directeur de campagne en 2011. « Mes convictions et mes amitiés sont connues et n’ont pas changé : je soutiens Montebourg car, comme des millions de Français de gauche, je suis resté fidèle à l’esprit et aux engagements du discours du Bourget », explique-t-il. Quant à Emmanuel Macron avec qui il a travaillé à l’Elysée : « Nous verrons bien si ce libéralisme complet et assumé convaincra les Français. »

Anne-Charlotte Dusseaulx – leJDD.fr  http://www.lejdd.fr/Politique/Aquilino-Morelle-Hollande-est-un-faux-gentil-et-un-vrai-mechant-837865#xtor=CS1-4

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s