Les autres scandales mémorables des Clinton

Les autres scandales mémorables des Clinton

Avec les dernières révélations de WIkiLeaks et les rebondissements de l’affaire de l’utilisation d’un serveur privé pour ses mails, ce sont toutes les anciennes controverses qui reviennent à la surface. Retour sur des affaires parfois rocambolesques.

1. Vince Foster, un curieux suicide

En juillet 1993, Vince Foster, conseiller de la Maison Blanche, avocat associé et ami d’Hillary Clinton, est retrouvé à son domicile, à Virginia Park, tué par balle. Les enquêteurs concluent à un suicide. Mais les soupçons n’ont jamais été complètement dissipés alors que certains proches de Vince Foster avaient émis l’hypothèse que l’homme en savait peut-être un peu trop pour rester vivant. Et évoqué le scandale dit du Travelgate comme une explication possible. Une semaine avant sa mort, des témoins racontent avoir assisté à une scène où Hillary Clinton s’est livrée à une véritable humiliation publique à l’encontre de Vince Foster. Des rumeurs persistantes, parfois étayées (Bill and Hillary : The Marriage, 1999, Chris Anderson) leur prêtent une relation passionnelle et acceptée par Bill Clinton.

2. Le Travelgate

Au printemps de cette même année 1993, sept employés du bureau des voyages officiels de la Maison Blanche sont renvoyés, au motif de manipulations comptables. L’affaire, révélée par la presse, prend de l’ampleur alors que les Clinton sont soupçonnés de vouloir placer des proches à la tête du bureau des voyages. Le procureur indépendant ne retient aucune charge, faute de preuves suffisantes, mais relève toutefois des déclarations erronées d’Hillary Clinton, laquelle reste soupçonnée d’avoir joué un rôle central dans les licenciements.

3. Les scandales de Whitewater

Sous l’appellation générique de Whitewater, on trouve un enchevêtrement d’affaires immobilières douteuses. Par extension, Dans les années 1970 et 1980, Bill et Hillary Clinton investissent dans la société Whitewater Development Corporation.

Les époux Clinton sont soupçonnés de création de sociétés fictives et même de détournement de fonds fédéraux alors que Bill Clinton est gouverneur de l’Arkansas. Les associés des Clinton dans cette affaire, Jim et Susan McDougal, lesquels ont bénéficié de prêts illicites, sont condamnés. Jim Guy Tucker, successeur de Bill Clinton comme gouverneur de l’Arkansas, fait de la prison pour fraude.

Mais les Clinton ne font pas l’objet de poursuites. Susan McDougal est quant à elle graciée par Bill Clinton juste avant qu’il ne quitte la Maison Blanche. Des grâces qui ressemblent à des renvois d’ascenseur, au point que la presse forge le terme de «Pardongate». Le terme de Whitewater a fini par recouvrir de nombreux scandales, par exemple le Filegate, autre scandale dans lequel les Clinton sont soupçonnés de s’être procuré des dossiers du FBI sur leurs adversaires politiques.

4. L’affaire Paula Jones

Dans les années 1990, Paula Jones travaille pour l’administration de l’Arkansas dont Bill Clinton est alors le gouverneur. En 1994, celle-ci porte plainte contre Bill Clinton pour harcèlement sexuel. Les deux parties arrivent à un accord, le 13 novembre 1998. Paula Jones abandonne des procédures très compliquées bien que le délit de harcèlement sexuel soit établi. Conformément aux lois de l’Arkansas, il lui reste encore à démontrer qu’elle en a souffert. Le compromis, avec 850 000 dollars à la clé, épargne à Bill Clinton, alors devenu président, une procédure judiciaire dont l’impact médiatique aurait été dévastateur.

En 2015, Paula Jones confie qu’elle était persuadée qu’Hillary Clinton était au courant du harcèlement mais qu’elle avait toutefois fait bloc avec son mari.

5. Hillary Clinton et les snipers en Bosnie

Alors première dame, Hillary Clinton rend visite aux troupes américaines lors de la guerre en Bosnie-Herzégovine (1992-1995). Douze ans plus, tard, devenue sénatrice, l’ex-Première dame se targue de s’être trouvée sous le feu de snipers à son arrivée à l’aéroport et d’avoir dû courir pour se mettre à couvert. Face au scepticisme croissant, et les vérifications de la chaîne CBS, elle est obligée de revenir sur son récit hollywoodien, admettant «avoir fair une erreur».

6. L’affaire Monica Lewinsky

Comme lors du scandale Paula Jones quelques années plus tôt, Hillary Clinton fait montre d’une loyauté et d’une solidarité à toute épreuve. Alors que son mari fait face à une procédure d’impeachment et frôle la destitution par le Congrès américain, pour avoir menti sous serment au sujet de la nature de sa relation avec la stagiaire Monica Lewinsky, Hillary Clinton nie les faits en bloc et dénonce un «vaste complot d’extrême droite».

7. Pillage de la Maison Blanche

Lorsque l’administration Bush prend possession de la Maison Blanche en 2001, de nombreux faits de «dégradations, vandalisme et vol» sont signalés.

Les époux Clinton sont alors soupçonnés d’être partis pour leur résidence de New York avec du mobilier et autres œuvres d’art et bibelots pour la coquette somme de 190 000 dollars. Les accusations se révèlent exactes et les Clinton se voient obligés de rendre les objets et faire profil bas.

Lire aussi : «Emailgate» : le FBI publie 58 pages dont un résumé de son interrogatoire avec Hillary Clinton

Raconter l’actualité   https://francais.rt.com/international/28485-clinton-autres-scandales-memorables

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s