Juppé c est Papi, popo, dodo !

Papi, popo, dodo !

Par Marianne Debout

La presse nous réserve parfois quelques surprises et je dois au JDD un vrai éclat de rire !
Voyez-vous mêmes :

22h48. « Isabelle me fait des grands signes désespérés. Elle surveille l’heure à laquelle je dois aller au dodo. » Sic. Il est détendu. En face du restaurant se trouve une péniche transformée en club. Il y embarque. Au diable le « dodo ». « C’est la campagne heureuse », s’amuse-t-il, alors que certains de ses proches jugent « too much » l’invitation à rejoindre la « campagne joyeuse » qu’il a lancée mi-septembre. Même aux jeunes filles le nez dans leur cocktail, il parvient à glisser quelques mots de son programme. Il n’est pas minuit, la piste de danse est ­encore déserte. « La prochaine fois, on vous fait danser », lui promet un membre de son équipe. « Isabelle essaie en vain depuis vingt-cinq ans… Je n’ai aucun sens du rythme. »
www.lejdd.fr/…/Juppe-et-Sarkozy-ils-font-tout-pour-se-deplaire-81

S’il ne s’agissait d’un candidat à la fonction suprême l’anecdote n’en mériterait pas davantage et serait aussitôt oubliée mais peut-on raisonnablement
imaginer un Président de la République dont l’heure « du dodo » serait régentée par une épouse un peu trop maternante ?

Qu’un futur (?) Président utilise à son propre usage le vocabulaire qu’on n’emploie – et encore pas systématiquement- qu’avec de très petits enfants
interroge.
Serait-ce le premier signe d’un retour vers l’enfance?
Et si l’heure du coucher d’Alain Juppé est assez impérative pour que sa femme le rappelle à l’ordre en pleine réunion de campagne doit-on en conclure
que malgré une petite rébellion il est sous sa domination dans une relation très immature ou qu’il est vraiment trop fragile pour supporter sans dommages
un coucher plus tardif ?

Et là le rire fait place à l’inquiétude à l’idée de voir à l’Elysée un vieux petit garçon vulnérable et si peu présidentiel .

Enfin pour mesurer le ridicule et l’inconséquence d’un candidat à la Présidence de 72 ans qui expose devant des journalistes une intimité déconcertante
pour tous ceux qui attendent d’un Président de la République une parfaite santé, une vraie résistance et une forte personnalité animée d’autant
d’autorité que d’énergie il suffit de l’imaginer cajolé par les trois Grâces qui prendraient le relais de « maman »pour lui rappeler « Tu n’aurais pas besoin de faire popo ? »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s