Violation du secret défense : l’étau se resserre autour de François Hollande

Violation du secret défense : l’étau se resserre autour de François Hollande

République. Après les mises en garde du candidat à la primaire des Républicains Nicolas Sarkozy, le député (LR) Eric Ciotti avait envoyé un premier courrier au ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, resté sans réponse. Le parlementaire vient de relancer le ministre.

C’est un sujet qui ne cesse de faire parler dans l’opposition : la violation du secret défense au mois d’août dernier par la publication dans l’hebdomadaire Le Monde des plans des frappes françaises en Syrie en 2013.

Le député des Républicains Eric Ciotti a relancé le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, explique nos confrères du Point, par l’envoi d’un second courrier pour demander au ministre d’enclencher une enquête et pour saisir la justice. Un premier courrier du 26 août dernier est resté sans réponse…

Les deux journalistes du Monde et les plans de frappe

C’est tout simplement sur le bureau du chef de l’Etat que les deux journalistes du Monde Davet et Lhomme, lors d’une des nombreuses rencontres à l’Elysée avec le chef de l’Etat pour la rédaction du livre Un président ne devrait pas dire ça… ont remarqué des notes « confidentiel défense ». Ils les ont alors prises et publiées dans le Monde « Si Jean-Yves Le Drian ne porte pas plainte, je le ferai moi-même » a expliqué au Point  Eric Ciotti.

La droite s’empare du sujet

Les Républicains se sont emparés du sujet, à commencer par l’ancien chef de l’Etat et actuel candidat à la primaire de la droite Nicolas Sarkozy. « Je suis sûr qu’un jour ou l’autre M. Hollande aura à rendre compte de cette violation manifeste du secret défense » a-t-il déclaré lors d’une interview. « Imaginez que je me sois laissé aller à montrer à des journalistes des plans secrets confidentiel défense d’intervention de nos avions, que j’aie indiqué à des journalistes que j’avais donné des ordres secrets à nos forces spéciales pour éliminer tel ou tel ennemi de la France. C’est une forfaiture. Il n’y a pas une démocratie au monde qui accepterait ça. Si c’était moi, il y aurait déjà eu une association qui aurait été constituée pour déposer plainte, et une enquête préliminaire engagée. » a déclaré l’ancien chef de l’Etat. Hier soir, lors du second débat de la droite, l’ancien Premier ministre François Fillon s’est également exprimé sur le sujet : « François Hollande a abaissé gravement la fonction présidentielle en confiant des secrets défense à des journalistes, ce qui, de mon point de vue, le disqualifie. »

L’article 413-11-1 du Code pénal est pourtant clair : « Est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende le fait, par toute personne (…) de s’assurer la possession, accéder à, ou prendre connaissance d’un procédé, objet, document, information, réseau informatique, donnée informatisée ou fichier qui présente le caractère d’un secret de la défense nationale ; détruire, soustraire ou reproduire, de quelque manière que ce soit, un tel procédé, objet, document, information, réseau informatique, donnée informatisée ou fichier ; porter à la connaissance du public ou d’une personne non qualifiée un tel procédé, objet, document, information, réseau informatique, donnée informatisée ou fichier ». Le chef de l’Etat, pour le moment, est protégé par son immunité présidentielle.

 http://www.valeursactuelles.com/politique/possible-violation-du-secret-defense-letau-se-resserre-pour-francois-hollande-66295

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s