Le croque-mort

Le croque-mort

par Marianne Debout

Entendre hier soir sur BFM Benoît Apparu, son porte-parole et homme de confiance, déclarer avec force « J’ai connu Juppé en 1988 et je peux vous dire qu’il n’a pas changé! » m’a laissée d’abord perplexe puis à la réflexion carrément inquiète.

Quoi !? En 28 ans cet homme n’aurait donc pas changé ?
Aurait-il le cerveau englué dans une réelle viscosité mentale qui l’aurait rendu incapable d’évoluer, de réfléchir, de se remettre en question, de s’adapter, de s’améliorer ?
Des juges ont récemment décidé que Jacqueline Sauvage devait rester en prison parce qu’elle n’avait pas admis sa culpabilité et appris de ses erreurs…et nous devrions donner les clefs de la maison France à un repris de justice qui n’aurait pas changé?

Juppé a vécu une double condamnation (prison et inéligibilité : http://kavinka.over-blog.com/2015/10/alain-juppe-un-delinquant-peut-il-etre-president-de-la-republique.html) sans oublier les « affaires » de son appartement et celui de son fils (http://www.jp-m.eu/dossiers/appartement-rue-jacob.php) et il revient dans une actualité que commencent à dénoncer certains médias (Bordeaux : l’opposition dénonce une situation financière explosive et saisit la justice – SudOuest.fr) avec un gros temps de retard sur les opposants à la mairie de Bordeaux , à savoir la gestion du budget de la ville lequel semble présenter des anomalies aussi importantes qu’inquiétantes (http://france3-regions.francetvinfo.fr/aquitaine/un-emprunt-fictif-dissimule-dans-les-comptes-de-la-commune-de-bordeaux-1044973.html.

Et pourtant à bien y réfléchir je dois donner raison à Apparu : Juppé n’a pas vraiment changé mais il est devenu pire .
Certes il fait de louables mais vains efforts pour donner le change , il danse la gigue ou le tango dans les maisons de retraite , il se déguise avec une chemise de bûcheron canadien pour jouer au beer-pong et s’enivrer de bière avec des étudiants, il jette négligemment un pull-over, toujours le même , sur l’épaule pour avoir l’air décontracté, il s’évertue à « parler d’jeune », inconscient du ridicule, ou pédale à l’occasion sur quelques centaines de mètres dans les rues de Bordeaux avec l’aisance d’un empaillé…mais sur le fond son naturel est toujours là et même la tête en bas en faisant le poirier il donnerait l’impression d’être « droit dans ses bottes », raidi par trop de suffisance et de prétention, totalement incapable d’admettre n’être qu’un homme parmi ses semblables.

Injurieux et grossier il l’était lorsqu’il traitait Philippe Seguin de « gros porc »…
Injurieux et grossier il l’est encore avec violence lorsqu’il parle devant des caméras et journalistes de ses potentiels électeurs « qui le font chier et qu’il emmerde! ».
On le disait prétentieux, arrogant, méprisant…
L’est-il moins ? Assurément non , ni dans ses propos ni dans son comportement au contact des militants comme de l’ensemble des Français qu’il toise toujours de haut, ne se résignant au contact et à l’échange verbal qu’avec un mouvement de recul, presque de répulsion.

Le mépris du peuple de France qu’il avait réussi à mettre dans la rue en provoquant en 1995 les plus grandes manifestations jamais connues après 1968 , ce mépris est toujours là mais il tente de le déguiser en parlant sagesse là où il ne marque que distance , sérénité là où il n’y a que froideur , ou en « brisant son armure » là où il n’y a que « comédie et faire-semblant » pour se jouer de la naïveté des uns en s’abritant derrière la courtoisie et le silence poli des autres.

Et ce mépris est tel qu’il englobe jusqu’à l’armée et ses plus hauts officiers envers qui il tient des propos d’une arrogance insupportable.
Vous y ajoutez qu’il n’aime ni la police, ni les juges, ni…ni…ni… et vous découvrez qu’en fait Juppé n’a d’amour et de considération que pour lui-même.
Et même si ses collaborateurs essaient de minimiser ses colères les échos en viennent trop souvent pour ne pas démontrer qu’il n’a , contrairement à son affichage officiel, ni calme, ni sang-froid à défaut d’avoir de la bienveillance pour qui que ce soit.

Bref Juppé est bien le même qu’en 1995 et pas doué d’un meilleur sens politique.
En 1995 n’avait-il pas à la suite d’une suggestion de Villepin insisté lourdement pour que Chirac dissolve l’Assemblée Nationale ou droite et centre étaient très largement majoritaires ?
Il comptait revenir triomphant sur un chemin de fleurs…mais les fleurs avaient les épines de la rose et grâce à Juppé nous avions eu Jospin pour 5 ans !

Dans les faits, aveuglé par lui-même et la brillance de son intelligence Juppé était déjà hésitant entre la droite et la gauche puisqu’il avait voté pour Krivine à la Présidentielle de 1969… pour se tourner finalement vers la droite quelques années plus tard , appelé par Jérôme Monod pour travailler au cabinet de Chirac.
Par opportunisme ou par conviction ?

Avoir ensuite provoqué 5 ans de cohabitation avec Jospin et toute la gauche sur la base d’un raisonnement imbécile prouve que Juppé mobilisait sans doute déjà ses compétences à des tâches indues plus qu’à celui de l’intérêt public et là je fais directement allusion à ce qui l’a fait condamner d’un côté et déménager en urgence de l’autre pour éviter une autre condamnation.

Alors oui, c’est vrai Monsieur Apparu, Juppé n’a pas changé et pour occuper l’Elysée il est prêt à tout, déguisé en homme de droite alors qu’il est mentalement un clone de Hollande.
L’homme Juppé est bien le même, psycho-rigide et calculateur, froid et venimeux comme un serpent à sonnette , porté par une seule obsession: chausser les pantoufles d’un incapable qui aura réussi à détruire la gauche avec l’indifférence que de son côté il met à détruire son propre parti.

D’ailleurs Monsieur Juppé ,vous brûlez à ce point d’impatience que vous avez déjà endossé le costume du croque-mort au cas où les Primaires vous accorderaient ce bénéfice ultime : faire exploser « Les Républicains » et , avant de les précéder vers le tombeau, en regarder les débris fumants avec la froideur hautaine qui vous caractérise.

 

2 commentaires sur « Le croque-mort »

  1. J’espère qu’il va se ramasser une gamelle ce porc lui-même qui traite les autres de porc. quel salopard . Oser se présenter après avoir été condamné et inéligible pendant 5 ans . il ne doit pas avoir son casier vierge. On devrait lui interdire de postuler , nous les Français.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s