Présidentielle : Tareq Oubrou sera-t-il ministre d’Alain Juppé ?

Présidentielle : Tareq Oubrou sera-t-il ministre d’Alain Juppé ?

Omar Djellil est actuellement responsable associatif à Marseille et par ailleurs très impliqué au sein de la communauté musulmane de la ville. Avant son installation sur la canebière, ce dernier a longtemps milité dans la région bordelaise. Responsable local de SOS Racisme, militant pendant dix ans au Parti Socialiste, il fréquenta assidument la mosquée de Bordeaux et son imam Tareq Oubrou.

En janvier 2016, celui-ci publiait une lettre ouverte à son ancien mentor dont nous avions publié de larges extraits (« Ce sont tes enseignements qui nous avaient poussés à haïr le Juif » (…) « C’est de tes propres mains que nous recevions des magazines faisant l’apologie d’un certain Ben Laden que tu nous présentais comme un milliardaire islamiste charismatique »).

Suite aux attentats de Nice, et à la réaction du maire de Bordeaux, Omar Djellil (photo) vient d’écrire une lettre ouverte à Alain Juppé où il évoque notamment des tractations entre son entourage et l’UOIF (branche issue des frères musulmans) afin de donner un poste ministériel à Tareq Oubrou !

marseille-omar-djellil« Alors que je venais à peine de me remettre du témoignage bouleversant et poignant d’un père dont la fille avait été tuée lors de l’attentat de Nice, qu’elle ne fut pas ma surprise de vous entendre, vous, l’actuel maire de Bordeaux et candidat déclaré à la primaire « Les Républicains » briser le silence de mort qui entoure le deuil des Niçois pour donner des leçons de morale à la nation et au gouvernement socialiste de François HOLLANDE.

Accusant le gouvernement d’avoir perdu du temps face à la menace terroriste et le sommant de passer à la vitesse supérieure, vous avez indécemment, comme d’autres, tenté d’instrumentaliser le drame tragique qui s’est joué à Nice. La palme de l’indécence revenant à cette désunion nationale qui s’est transformée en cacophonie politique où chacun expliquant à l’autre qu’il aurait mieux fait en matière de lutte contre le terrorisme.

Alors que l’identification des corps n’est même pas terminée et que nombre de familles continuent à chercher leurs proches disparus, votre prise de position s’inscrit plus dans l’optique de votre course à la présidence du parti « Les Républicains » plutôt que dans une véritable démarche compassionnelle à l’égard de nos compatriotes. 

Vous avez certes raison de pointer les carences de nos services de renseignements, faudrait-il encore que vous assumiez le fait que c’est le gouvernement SARKOZY qui a fait fendre les effectifs comme neige au soleil. Vous avez certes raison de rappeler que la menace reste persistante et qu’il faut réévaluer le niveau de vigilance. Mais faudrait-il encore que vous soyez prêt à reconnaître que le langage ultra-sécuritaire du gouvernement SARKOZY ne reposait que sur des effets d’annonce sans lendemain ?  

Même si la douleur qui a frappé les habitants de Nice est mienne, ce n’est pas le propos de mon interpellation. En fait, Monsieur Alain JUPPÉ, avant de fustiger les uns les autres, vous devriez expliquer aux familles des victimes comment vous êtes devenu le premier soutien de l’Union des Organisations Islamiques de France, organisation qui exhorte les musulmans à rejeter vos valeurs républicaines, qui exalte l’esprit du Jihad en direction des masses musulmanes et qui banalise les attentats-suicides dans le monde arabo-musulman. Vous pourriez dire aux familles endeuillées que votre protégé Oubrou continue de mener conjointement des conférences avec Tareq Ramadan que vous ne cessez de dénoncer comme un ennemi de la République et un extrémiste religieux. Vous devriez rappeler que c’est avec beaucoup d’insistance auprès du Premier ministre Manuel VALLS, que vous avez fait obtenir à Tareq Oubrou, maître à penser de l’UOIF, sa légion d’honneur. Pourquoi ne dites-vous pas que l’un de vos élus, Marik Fethou, fait dans un mélange des genres douteux (conflit d’intérêts) en étant élu municipal, secrétaire général du CAPRI, centre de « déradicalisation » initié par Tareq Oubrou, et attaché de presse improvisé de l’autoproclamé Grand Mufti de Bordeaux.  

Pourquoi ne reconnaissez-vous pas que des tractations sont menées actuellement entre certains de votre entourage et l’UOIF afin, qu’en cas d’élection à la présidence française, des membres de cette organisation radicale puissent obtenir des postes décisionnaires voir un poste ministériel pour Tareq Oubrou ? Pourquoi ne dites-vous pas aux Bordelais que, malgré vos déclarations publiques, vous continuez secrètement à défendre la construction d’une grande mosquée cathédrale UOIF à Bordeaux ? 

oubrouIl y a quelques mois, j’ai adressé une lettre ouverte à Tareq Oubrou, dont j’attends toujours le droit de réponse, où je lançais une série de graves accusations dont celle d’avoir insufflé le radicalisme religieux chez nos jeunes et d’avoir soutenu les différentes factions qui constituent la nébuleuse du terrorisme islamique. Sans réponse du concerné, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’un livre-témoignage pour retracer mes dix ans d’endoctrinement par Tareq Oubrou et ses sbires de la Fédération des Musulmans de la Gironde (FMG). La sortie est prévue pour la rentrée prochaine.  À  ce titre, je me suis rendu à trois reprises à Bordeaux et j’ai pu obtenir une vingtaine de témoignages accablants corroborant mes accusations contre Tareq Oubrou de soutiens au terrorisme islamique. Des témoignages à visage découvert, où les témoins donnent leur nom sans avoir peur de braver l’omerta qui entoure les liaisons dangereuses qui vous lient à l’UOIF. Vous y apprendrez, de la bouche d’anciens disciples et d’anciens cadres de la FMG, comment votre dauphin OUBROU est un aficionado des Talibans, des Shebabs somaliens, du FIS algérien, du HAMAS et de BEN LADEN.  

Durant mes investigations, j’ai découvert que des imams de la FMG étaient impliqués dans des affaires de mœurs impliquant de très jeunes filles. Des faits qui se sont déroulée dans les mosquées de Tareq Oubrou et dans les locaux professionnels appartenant à un de ses imams.

Pour rappel, l’un de ses imams vient d’être auditionné cette semaine par la police pour des accusations de viols portés à son encontre par une ancienne fidèle de la mosquée El-Houda. Paradoxalement,  alors que l’UOIF avait voté, par dépit, une mesure d’exclusion avec effet immédiat contre cet imam en décembre 2015, l’imam Tareq Oubrou a refusé d’exécuter cette décision et a permis à cet imam de continuer à officier dans la mosquée. Rappelant aussi que plusieurs victimes s’étaient rendues dans le bureau de Tareq Oubrou en espérant y trouver du réconfort ou que ce dernier saisisse la police ou le procureur de la République de Bordeaux. Rien, pas de signalement, juste des reproches adressés aux filles abusées qui seraient, selon Tareq Oubrou, victimes d’un Jinn Baïd (démon blanc). Évidemment, toutes ces affaires de mœurs sont passées sous silence pour ne pas parasiter les bonnes relations que le super imam de la République frériste entretien avec vous.  

Auriez-vous le courage de continuer à soutenir aux familles des victimes que Tareq Oubrou est un imam « républicain » qui consacre son temps à défendre la République alors qu’il a fait scolariser toutes ses filles au Maroc pour ne pas qu’elle s’imprègne de la culture française. N’est-ce pas un point commun fondamental entre Tareq Oubrou et les terroristes qui attaquent notre pays parce qu’ils ne partagent pas notre vision de la société française  ni les grands principes qui fondent notre nation ?

Tout comme j’ai du mal à comprendre votre silence alors que Tareq Oubrou et ses lieutenants passent leur temps à orchestrer des OPA sur tous les lieux de culte de Bordeaux et d’Aquitaine nuisant à la tranquillité publique dans nos mosquées. Très pesant votre silence sur ce qui se passe au sein du CRCM-Aquitaine où les chantres du terrorisme des Frères musulmans s’adonnent aux malversations et multiplient les atteintes aux règles les plus élémentaires de la démocratie. Campagnes de calomnies, de diffamations et de discrédits de la part de Tareq OUBROU contre tous les acteurs musulmans de Bordeaux mais cela ne semble aucunement vous déranger.  

Non, monsieur Alain JUPPÉ, vous n’avez pas le droit de nous donner des leçons de morale, vous grand défenseur, non plus du gaullisme social, mais de l’islamisme internationaliste des Frères Musulmans. Vous parlez de compassion à l’égard des familles mais, en sous-main, vous négociez avec des individus dont l’idéologie à biberonné tous les groupes terroristes y compris DAECH. Auriez-vous le courage d’aller regarder droit dans les yeux les parents des victimes en leur disant que depuis plusieurs années vous considérez qu’il faut parlementer avec les groupes islamistes ?

Leur diriez-vous que dans les années 90 vous étiez favorable à un maintien du FIS au pouvoir en Algérie . Leur diriez-vous que lorsque vous étiez ministre des affaires étrangères, lors d’un colloque initié par le Quai d’Orsay sur les événements survenus dans le monde Arabe, vous prôniez l’ouverture d’un dialogue avec les islamistes : « Je souhaite qu’il s’ouvre (dialogue) sans complexe aux courants islamistes  ». Leur diriez-vous que vous vous êtes rendu, en 2011, au Caire pour rencontrer les responsables des Frères Musulmans, ceux-là même qui appellent aux attentats-suicides et qui mènent des opérations conjointes avec DAECH dans le Sinaï ?  

Quand Christian ESTROSI dénonce l’émergence d’une cinquième colonne “musulmane”, je serais tenté de lui répondre de commencer par laver les écuries d’Augias de son parti. Qu’il dénonce l’initiative d’Yves FOULON, député-maire « Les Républicains » d’Arcachon, qui avait convié Tareq Oubrou à venir promouvoir sa propagande mensongère. Qu’il dénonce les déclarations de Nicolas SARKOZY qui avait affirmé qu’ « il vaut mieux avoir l’UOIF de notre côté que contre nous », une hérétique infamie. De plus en plus d’élus « Les Républicains » offrent une tribune et une respectabilité à l’UOIF, ceux-là même dont le maître spirituel, Youssef Qardaoui, est venu nous expliquer que les attentats en France étaient des « opérations martyrs » et que de tuer des civils faisaient aussi partie du « Jihad ».  

Mon seul point de convergence avec Christian ESTROSI, c’est qu’il faut dissoudre l’UOIF comme l’a fait le gouvernement avec certains groupes qu’il considérait comme des radicaux nationalistes. Étrangement, le pouvoir politique s’était fortement mobilisé contre les JNR et Troisième Voie après la mort d’un seul militant d’extrême gauche, Clément MÉRIC, mais adoube des personnalités dont l’idéologie est à l’origine de centaines de milliers de morts à travers le monde. 

L’Angleterre vient de réviser sa position sur le mouvement des Frères Musulmans en l’inscrivant sur sa liste noire des groupes terroristes. Il semblerait que les partisans du Brexit aient plus de lucidité que nos dirigeants quand il s’agit de stopper la progression mortifère des extrémistes religieux dans leur pays. Monsieur Alain JUPPÉ, vous ne pouvez pas vous identifier aux victimes des attentats tout en apportant votre appui à l’UOIF et à Tareq OUBROU. En tant que citoyen français de confession musulmane, votre élection à la présidence de la République incarnerait, si vous ne modifiez pas votre attitude à l’égard de Tareq Oubrou et de l’UOIF, une remise en cause du pacte républicain et un affront national pour tous nos soldats et nos policiers qui sont engagés dans une lutte acharnée contre le terrorisme et dont certains l’ont payé de leurs vies. Votre élection symboliserait le recul de la France solidaire face à des groupes de pressions qui nous ont longtemps expliquaient que BEN LADEN était le nouveau SALADIN tant attendu par le monde musulman. Pourriez-vous dire aux victimes et à leurs familles que vous adoubez un homme, Tareq OUBROU, qui lors des attentats du 11 septembre m’enlaçait dans une étreinte à me couper le souffle en guise de satisfaction ?  

Je ne voterais pas pour vous par respect pour les centaines de nos compatriotes tombés sous les balles et les explosions des terroristes. J’invite les dignitaires musulmans et les électeurs à ne pas vous apporter leurs suffrages en boycottant votre candidature à la primaire ouverte « Les Républicains ».  

Non, la guerre contre le terrorisme ne se gagnera jamais à coups de compromissions avec nos ennemis mais en rassemblant tous les Français autour de l’idéal républicain et de la fraternité nationale »

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2016, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s