Amine Elbahi quitte l’équipe de campagne d’Alain Juppé en l’accusant de travailler avec les dirigeants et imams salafistes de l’UOIF

Amine Elbahi quitte l’équipe de campagne d’Alain Juppé en l’accusant de travailler avec les dirigeants et imams salafistes de l’UOIF

Amine Elbahi explique qu’il quitte l’équipe de campagne du candidat Alain Juppé en raison de sa proximité avec les dirigeants et imams salafistes de l’UOIF, la branche française des Frères Musulmans.

Hier nous publions le témoignage vidéo d’Omar Djellil, ex-frère musulman, qui dénonçait l’antisémitisme de Tareq Oubrou, l’imam protégé du candidat Alain Juppé.

*Image à la Une: Alain Juppé remettant la Légion d’Honneur à l’imam Tareq Oubrou, Frère Musulman.

Amine Elbahi est un Roubaisien de 20 ans qui, après que sa soeur soit partie en Syrie rejoindre Daesh, s’est engagé dans la lutte contre la radicalisation.

Amine Elbahi avait interpellé le premier ministre Manuel Valls lors d’un colloque sur « le sursaut républicain contre la montée de l’islamisme radical et la récupération populiste » .

Ce jour-là, Amine Elbahi avait interpellé le Premier ministre: «  On a discuté cinq minutes. J’ai pu lui dire que les familles se sentaient mises de côté dans la réflexion sur la prévention de la radicalisation. Pourtant, le sujet est essentiel si on veut éviter de nouveaux attentats.  ».

Pour lui, la source du problème, c’est le «  fondamentalisme religieux  ». Il cible les salafistes, très actifs à Roubaix, l’imam de Brest, Rachid Abou Houdeyfa, venu récemment à Roubaix, ou encore les dirigeants de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), qu’il juge «  adeptes du double discours  ».

Le jeune Roubaisien s’est engagé chez les Jeunes Républicains, puis aux côtés du candidat Alain Juppé.

Mais aujourd’hui, sur son blog, il explique pourquoi il quitte l’équipe de campagne d’Alain Juppé :

Alain Juppé travaille aux côtés des salafistes de l’UOIF qui prônent un islam politique incompatible avec nos valeurs.

J’ai beaucoup réfléchi ces derniers temps concernant mon engagement dans le cadre de la primaire de la droite et du centre. En 2014, j’avais été l’un des premiers à répondre à l’appel au rassemblement voulu par Alain Juppé qui a été le premier à déposer sa candidature à la primaire de la droite et du centre.

Le temps est venu pour moi de réfléchir quant au projet que nous voulons réellement présenter aux Français. Mes valeurs, mes convictions et ma loyauté vis-à-vis de ma famille politique restent intactes.

La primaire est un renouveau des pratiques politiques et doit permettre de réunir des femmes et des hommes qui se reconnaissent dans les idées défendues par la droite et le centre. La crise politique qui touche notre pays ne doit pas permettre la remise en question du clivage entre la gauche et la droite. Je crois encore au clivage. Le clivage est nécessaire dans notre démocratie.

« Nous ne pouvons plus affirmer d’un côté combattre le salafisme et de l’autre travailler à leurs côtés, notamment l’UOIF, présidée par Amar Lasfar et dont les dirigeants sont Tareq Obrou, Hassan Iquouissen ou encore Ahmed Miktar, qui prône comme Rachid Abou Houdeyfa un islam politique incompatible avec les valeurs de la République. »

Tareq Oubrou

La société française vit une crise identitaire sans précédent. La France ne peut se satisfaire d’une « identité heureuse » à l’heure où la crise profite aux salafistes et permet la radicalisation des esprits.

Malgré leur papier d’identité, leur culture, leur histoire, de nombreux jeunes ne se sentent pas Français. Le repli identitaire va de soi. Qui peut croire que la religion n’a aucune influence dans les quartiers abandonnés de la République ? Les débats imposés par les salafistes prennent en otages les millions de musulmans français et perturbent le débat politique qui doit se tenir.

Les récents événements qui ont frappé notre pays en son cœur doivent nous permettre de nous réunir. La République est défiée. Je crois au combat républicain et à un sursaut citoyen !

« Je vous annonce mon départ de l’équipe d’Alain Juppé car je ne me sens plus en adéquation avec ses idées et ses positions. Je reste attaché au candidat pour qui je me suis beaucoup battu mais rester à ses côtés serait renier mes convictions ».

tareq-oubrou-recoit-la-legion-d-honneur

Je me laisse le temps de la réflexion pour choisir le candidat qui réunira la plus grande part de mes convictions. Mon choix dépendra du candidat qui :

  • Affirmera clairement vouloir éradiquer le salafisme et anéantir les recruteurs de Daech dans nos villes, parce qu’en tant que citoyen engagé contre la radicalisation aux côtés de nombreuses familles et de la Brigade des Mères, nous nous battons pour remettre nos quartiers au cœur de la République.
  • Agira aux côtés des forces de l’ordre pour faire revenir l’autorité de l’État et la sécurité des Français parce que la ville de Roubaix, dont je suis originaire, est la plus grande zone de sécurité prioritaire du pays.
  • Exprimera des propositions concrètes pour réaffirmer l’autorité du professeur et ramener la mixité sociale dans nos écoles, parce qu’en tant que Réserviste de l’Éducation Nationale, je me bats au quotidien pour la réussite de tous.
  • Je soutiendrai le candidat favorable à une véritable politique de prise en charge et d’accompagnement des familles parce qu’en France, 13000 enfants handicapés se trouvent sans solution éducative, dont mon petit frère.

Je garde un excellent souvenir de mes déplacements, des personnes rencontrées et remercie l’ensemble des militants pour leur reconnaissance. Mon adversaire reste la politique laxiste de François Hollande et du gouvernement. Mon ennemi déclaré est le Front National !

Amine Elbahi

© Christian De Lablatinière pour Europe Israël News

Mais Amine Elbahi n’est pas le premier à ouvrir les yeux sur les relations troubles qu’entretient Alain Juppé avec les imams soi-disant modérés et notamment avec l’imam de Bordeaux Tareq Oubrou.

Alain Soral et Tareq Oubrou

Lisez cet article paru dans infos-bordeaux.fr intitulé : « L’incroyable lettre ouverte d’Omar Djellil à l’imam Tareq Oubrou! » Omar Djellil est actuellement responsable associatif à Marseille et par ailleurs très impliqué au sein de la communauté musulmane de la ville. Mais avant son installation sur la canebière, ce dernier a longtemps milité dans la région bordelaise. Responsable local de SOS Racisme, militant pendant dix ans au Parti Socialiste, il est le fondateur à Lormont de l’association Présence Citoyenne, dont le but est de « promouvoir l’intégration sociale, économique culturelle et citoyenne sur l’ensemble du territoire national ».

Voici quelques extraits de sa lettre ouverte à Tareq Oubrou :

Ce sont tes enseignements qui nous avaient poussés à haïr le Juif » (…) « C’est de tes propres mains que nous recevions des magazines faisant l’apologie d’un certain Ben Laden que tu nous présentais comme un milliardaire islamiste charismatique »

Que nous jubilions lorsque les déflagrations d’un attentat-suicide en Palestine résonnaient jusqu’à nos oreilles. Rappelles-toi, Ô mon cher frangin Tareq, combien tu insistais pour nous rappeler que les attentats-suicides étaient l’arme des faibles. Combien, il était jouissif de voir déchiqueter tous ces Juifs ou ces Américains. Rappelles-toi combien de fois dans ton bureau tu nous avais martelé qu’Allah avait maudit les Juifs et que les Koufars (Mécréants) étaient nos ennemis déclarés.

C’est de tes propres mains que nous recevions des magazines faisant l’apologie d’un certain Ben Laden que tu nous présentais, à l’époque, comme un milliardaire islamiste charismatique qui faisait dans l’humanitaire au Yémen, au Soudan, en Afghanistan et en Somalie. Rappelles-toi tous ces livres qui mettaient en valeur les grandes figures de l’islamisme allant des Soudanais Hassan Abdallah Al-Tourabi et Omar El Béchir jusqu’aux martyrs du Hamas.

Je me vois encore en train de nous faire des accolades dans ton bureau au moment où les avions percutés les tours jumelles de New York. : « Allah est grand » ! exclamais-tu.

*Image à la Une: Alain Juppé remettant la Légion d’Honneur à l’imam Tareq Oubrou            http://www.europe-israel.org/2016/10/amine-elbahi-quitte-lequipe-de-campagne-dalain-juppe-en-laccusant-de-travailler-avec-les-dirigeants-et-imams-salafistes-de-luoif/

2 commentaires sur « Amine Elbahi quitte l’équipe de campagne d’Alain Juppé en l’accusant de travailler avec les dirigeants et imams salafistes de l’UOIF »

  1. Juppé est un collabo de ces islamistes qui sont pires que le FN, n’en déplaise à tous ces crétins gauchos, il y a plus de soucis à se faire à propos de Juppé et de ces musulmans qu’à propos du FN.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s