Livre sur Hollande. Valls dit sa « colère » et la « honte » des militants

Livre sur Hollande. Valls dit sa « colère » et la « honte » des militants

S’exprimant au sujet du livre-confessions rédigé par deux journalistes du Monde après une série d’entretiens réalisés avec le chef de l’État, le Premier ministre, Manuel Valls, a fait part de sa « colère » et de la « honte » ressentie par les militants socialistes à la suite de la sortie de l’ouvrage.

Le Premier ministre Manuel Valls a confié jeudi 27 octobre à des journalistes du Monde sa « colère » personnelle et une « honte » ressentie selon lui par les militants socialistes à la lecture du livre-confessions de François Hollande « Un président ne devrait pas dire ça… ».

« C’est ce que je ressens, il ne faut pas se taire et toujours nommer les choses », a confié le chef du gouvernement, cité par le quotidien, dans l’avion qui le conduisait à Bordeaux où il tenait jeudi soir une réunion publique. Il a estimé « avoir une véritable responsabilité » pour sortir de la crise.

« Un choc, un abattement »

Selon Manuel Valls, le livre des journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, nourri des confidences du président de la République, « a provoqué un choc, un abattement chez les parlementaires » socialistes, « il a agi comme un révélateur ».

Reprenant des propos critiques à l’égard de François Hollande déjà tenus mardi 25 octobre par le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, le Premier ministre a estimé que « le pays a besoin d’incarnation ».

« Une véritable responsabilité »

Les cinq prochaines semaines, dans l’attente de la décision de François Hollande de se présenter ou non à sa succession, seront « décisives pour la gauche de gouvernement », a ajouté Manuel Valls.

« À cause de la situation politique actuelle, j’ai le sentiment d’avoir une véritable responsabilité afin qu’on sorte le mieux possible de cette période très périlleuse », a-t-il encore confié.

« Je n’ignore rien de votre malaise »

En réunion publique, le Premier ministre a appelé jeudi les militants à « compter sur (lui) pour la fierté et l’espoir ». « Moi j’en ai à revendre, et j’ai envie de vous entraîner, avec d’autres bien sûr, car je veux que nous gagnions demain et c’est possible », a-t-il insisté.

Mêlant savamment loyauté partisane et disponibilité personnelle, il s’est posé en « militant actif du rassemblement (de la gauche) et de la responsabilité collective ».

« Je n’ignore rien de votre malaise. Qui sera candidat ? Le président peut-il se représenter ? Ces questions existent, vous en discutez », a-t-il ajouté selon Le Monde. « Il faut les résoudre et moi, comme Premier ministre, j’y prends ma part », a-t-il poursuivi.  http://www.ouest-france.fr/politique/livre-sur-hollande-valls-dit-sa-colere-et-la-honte-des-militants-4586339?utm_medium=Social&utm_campaign=Echobox&utm_source=Twitter&utm_term=Autofeed#link_time=1477706473

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s