Après le pédalo le Titanic ?

Après le pédalo le Titanic ?

Par Marianne Debout

Je pense souvent à ces Français qui disent vouloir voter pour Alain Juppé aux primaires des Républicains mais sans aucune conviction, uniquement pour contrer Nicolas Sarkozy.
Même les plus antisarkozystes des journalistes reconnaissent qu’ils représentent 60% de l’électorat de Juppé.

Ces 60 % sont pires qu’un mauvais augure, une catastrophe programmée !
En regard de ces chiffres, même élu à la Présidentielle, Juppé ne serait dès son élection soutenu avec conviction que par environ 20% de l’ensemble des Français !
Il se retrouverait donc d’entrée dans une situation comparable à celle que nous connaissons avec Hollande incapable de tenir le gouvernail du pédalo ivre qu’est devenue la France sous sa gouvernance.
Et c’est logique puisque Juppé ne pourrait qu’être élu au bénéfice d’un antisarkozysme primaire, exactement comme Hollande n’a pu l’être que grâce à Bayrou Le Haineux . Avec une différence cependant : les électeurs de gauche qui avaient élu Hollande croyaient en lui alors que ceux qui porteraient Juppé au pouvoir n’adhèrent en réalité majoritairement pas à son programme et à sa personnalité.

On imagine aisément quelle douche glacée ces derniers recevraient sur la tête en réalisant qu’ils auraient mis au pouvoir Hollande en pire !
On pourrait dire « Tant pis pour eux! » en se gaussant de leur imprudence naïve mais il serait difficile de rire en se voyant tous embarqués sur un navire sans commandant à la barre, assailli de migrants et qui prend feu en pleine tempête islamiste !

La haine une fois satisfaite n’étant productive de rien et jamais constructive en elle-même , comment Juppé pourrait-il gouverner en étant élu grâce à une gauche en pleine déconfiture et quelques centristes aux ordres d’un Bayrou ou d’un Lagarde qui ont échoué eux-mêmes plus souvent qu’ils n’ont gagné, ne brillant que par leur médiocrité et leur traîtrise ?

On connaît les frondeurs de gauche ?
Les électeurs et militants n’étant nullement engagés par les accords conclus entre candidats à une primaire que de surcroît la plupart d’entre eux ne souhaitaient pas, il y aurait aussitôt les frondeurs de droite….mais on verrait aussi très vite les adversaires de toute la gauche et le FN en embuscade qui attendrait son heure avec d’autant plus de sérénité que l’Europe toute entière se lasse de gouvernants incapables de réagir à l’invasion de hordes migratoires , à l’islam politique et aux islamistes , à la perte de nos identités…ou pire, désireux comme Juppé de voir se prolonger cette invasion et peu enclins à contrarier les islamistes et leur identité heureuse !

Comment Juppé pourrait-il tenir le cap et se faire respecter lui qui n’aime ni les flics ni les juges et pas davantage les militaires qu’il va jusqu’à abreuver de sa condescendance et de son mépris?
Et que pourrait attendre de lui des Français qui « le font chier et qu’il emmerde! » ?

Quelques pointilleux pourraient rétorquer que Nicolas Sarkozy élu n’aurait pas forcément la France entière derrière lui…
Assurément non car aucun politique ne peut se vanter de faire l’unanimité. Mais la grande différence avec Alain Juppé c’est que Nicolas Sarkozy a ce que les journalistes appellent avec une certaine condescendance « son fan club ».
Et oui, Nicolas Sarkozy est probablement le seul homme politique qui connaît de vrais, sincères,très nombreux et indéfectibles soutiens et c’est aussi ce qui contribue à faire sa force sur le terrain.

Par ailleurs si Juppé qui malgré une double condamnation (14 mois de prison avec sursis et inéligibilité)sans oublier quelques comportements très douteux au vu et au su de la France entière ou encore des erreurs politiques majeures( souvenirs…souvenirs…) n’a perdu ni sa prétention, ni sa suffisance, ni sa morgue, il est évident que Nicolas Sarkozy reconnaît, lui, avoir beaucoup appris de la vie et même de ses erreurs.
C’est non seulement le signe d’une profonde intelligence et d’une réserve réfléchie non feinte mais encore dans sa façon d’aborder et résister calmement et sereinement aux attaques les plus injustes, aux traîtrises les plus ignobles, aux bassesses les plus minables celui d’une maturité rassurante, d’une vraie sagesse et la preuve de la force d’un caractère trempé dans l’airain.

En somme là où les médias nous vantent « le vieux sage » , nous les électeurs nous voyons bien un vieux papy mais assurément pas un sage dans un homme aussi grossier, insultant et méprisant vis à vis de ceux dont il brigue les suffrages et tout autant vis à vis de ceux qui devraient le cas échéant servir sous ses ordres et nous protéger.

La sagesse n’est-elle pas du côté de celui qui aura accepté de faire calmement l’ascension pas à pas, porté par ses convictions et son amour de la France, à la seule force de sa volonté et de sa détermination.
Nouveautés.

 

2 commentaires sur « Après le pédalo le Titanic ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s