« La Princesse Royal », «une boule puante» pour Ségolène

« La Princesse Royal », «une boule puante» pour Ségolène

Patrick Guilloton livre un ouvrage joliment intitulé « La Princesse Royal » (Le Cherche Midi éditeur). Un portrait de 331 pages qu’il propose de l’ancienne présidente de la région et ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle et qui n’est pas tendreInvitée ce dimanche midi du journal national de France 3, Ségolène Royal, ministre de l’écologie, a tapé en touche lorsque son intervieweur a évoqué le livre dans lequel François Hollande dit tout ce qu’un président ne devrait pas dire. «Je ne l’ai pas lu, j’ai trop de travail» a répondu en substance la ministre. Soit, mais on a du mal à croire qu’elle en ignore le contenu. Peut-être a-t-elle choisi, ces temps derniers, de lire en priorité le livre que lui consacre Patrick Guilloton, ouvrage joliment intitulé « La Princesse Royal » (Le Cherche Midi éditeur). Si elle avait été invitée par France 3 à donner son avis, elle aurait sans doute qualifié le bouquin de Guilloton, comme s’est empressé de le faire son entourage, de “boule puante”.

L’auteur est un ancien journaliste de Sud Ouest qui a suivi de très près pendant plus de dix ans la vie politique, non seulement en Poitou-Charentes mais bien au delà étant donné les dimensions du terrain de jeu sur lequel Ségolène Royal avait choisi d’évoluer. Le portrait qu’il propose de l’ancienne présidente de la région et ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle n’est pas tendre, c’est le moins que l’on puisse dire. Alors que sa cote de popularité dans l’opinion demeure à un niveau très honorable, la voilà quelque peu déboulonnée par les éclairages en contre-plongée sur son action à la tête de la region. Guilloton ne se contente pas d’anecdotes qui ressembleraient à autant de “minimares” telles que les affectionne Le Canard Enchaîné. Bien sûr, il saute à pieds joints et avec délectation dans les flaques, quitte à éclabousser beaucoup de monde, il ironise, il mord, mais surtout il montre et démontre à travers une présentation documentée, implacable,de faits irréfutables. Il révèle des épisodes inimaginables et obscurs, il ausculte, il témoigne, il tire des fils pour mieux comprendre ce qui anime un tel personnage. Avec le recul, il fait la part des choses entre la communication, les effets d’annonce, les naufrages et abandons en rase campagne de projets mirobolants, la cavalerie médiatique, l’art du spectacle qui a pris le pas sur les vertus de la politique. L’itinéraire de Ségolène Royal en Poitou-Charentes, ses aventures nationales, voire internationales, ses ambitions, ses entêtements, sa force aussi, sa capacité à rebondir, les doutes qu’elle suscite,  c’est tout cela qui lui vaut ce titre de “princesse”. Sera-t-elle un recours pour la présidentielle si son ancien compagnon décide demain de renoncer à se représenter? Question prematurée d’autant plus que l’affaire du passif de quelque 130 millions d’euroslaissés dans le budget de l’ancienne région Poitou-Charentes et désormais sur les bras de la Nouvelle Aquitaine est actuellement examinée par les magistrats de la Chambre régionale des comptes. S’ils en avaient besoin, le livre de Guilloton pourrait sans doute les aider à ouvrir les yeux.

“La Princesse Royal”, par Patrick Guilloton, Le Cherche Midi éditeur, 331 pages,19 €             https://blogs.mediapart.fr/pmcortella/blog/241016/la-princesse-royal-une-boule-puante-pour-segolene

Un commentaire sur « « La Princesse Royal », «une boule puante» pour Ségolène »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s