« Jungle » de Calais : où iront les 900 migrants attendus en Nouvelle-Aquitaine ?

Le démantèlement de la « Jungle » de Calais a commencé. 900 migrants doivent être répartis dans la région, dans des centres d’accueil où ils resteront entre deux et trois mois

Entre 6 000 et 8 000 migrants s’y entassent depuis 18 mois : l’évacuation de la « Jungle » de Calais, le plus grand bidonville de France, a commencé ce lundi vers 6 heures.

 

Une opération à risque qui débutera par le départ de dizaines d’autocars à destination des 167 centres d’hébergement répartis sur l’ensemble du territoire. Le gouvernement espère boucler l’opération en une semaine.

Combien de migrants seront accueillis dans la région ?

La Nouvelle-Aquitaine accueillera 900 migrants dans le courant de la semaine. Ils seront répartis selon des critères démographiques sur l’ensemble du territoire régional et s’ajouteront aux 500 déjà présents dans les 12 départements de la région.

La Gironde prendra en charge environ 300 réfugiés. La Charente-Maritime devrait quant à elle accueillir au moins 100 migrants. Au moins une soixantaine de réfugiés devrait arriver dans les Landes, de même que dans le Lot-et-Garonne. La Charente en comptera au moins 85 et la Dordogne 70. Le nombre de migrants accueillis dans les Pyrénées-Atlantiques devrait être d’au moins 175.

>>> Voici ce que l’on sait pour l’heure de leur répartition : 

Où seront-ils hébergés ?

Cet accueil se fera dans des CAO, des centres d’accueil et d’orientation. Il s’agit de structures d’accueil temporaire pour les migrants en situation de grande précarité. Les réfugiés devraient y rester deux à trois mois. Le temps pour les services de préfecture d’examiner les dossiers, d’identifier les migrants et de les orienter, selon leurs cas, vers une sortie du territoire ou une demande d’asile.

En cas de demande d’asile, une fois la procédure engagée, les migrants sont redirigés vers des centres appelés CADA, des Centre d’accueil pour demandeurs d’asile.


Les migrants de Calais plient bagage© PHOTO AFP FRANCOIS LO PRESTI

Comment la population réagit-elle ?

À Arès, en Gironde, la nouvelle divise les habitants. Le centre pressenti pour accueillir les réfugiés a été dégradé par deux départs d’incendies volontaires et le conseil municipal s’est prononcé contre l’accueil. À la suite de cet événement, une pétition recueillant plus de 2 000 signatures a été initiée pour réclamer « un accueil digne et humaniste » des migrants. Pour répondre, les opposants ont lancé une contre-pétition.

À Carcans en revanche, l’accueil se fait dans la sérénité. Tout comme dans les Landes. « C’est une question de dignité humaine. Il nous semble naturel de les accueillir« , affirme ainsi Jean-Yves Montus, président de l’Association des maires des Landes. « Le secteur du sud des Landes a été le réceptacle de tant de migrations ethniques. Nos cœurs sont ouverts et nous avons décidé de l’assumer. »

À Cognac aussi l’accueil est positif. Une collecte a été organisée tout le week-end lors de laquelle les habitants étaient invités à déposer du matériel pouvant aider les réfugiés à s’installer dans des bonnes conditions. L’élan de générosité a dépassé les attentes.


La collecte a battu des records à Cognac.© PHOTO ANNE LACAUD

Comment cet accueil est-il financé ?

L’accueil sera géré par des associations et financé par l’État (non par les communes). Les services de la préfecture se sont organisés pour faire face à l’afflux de demandes d’asile et examiner les dossiers. Mais la création de places dans des centres d’accueil ne suit pas la demande.

Face à cette situation, des associations ont pris les devants. L’association Syrie Démocratie 33 par exemple, créée en 2011 avec pour objectif de soutenir la révolution syrienne, aide depuis 2014 les réfugiés arrivés en Gironde à trouver un hébergement, en passant notamment par un réseau d’habitants solidaires.   http://www.sudouest.fr/2016/10/24/jungle-de-calais-ou-iront-les-900-migrants-attendus-en-nouvelle-aquitaine-2544511-6116.php

Un commentaire sur « « Jungle » de Calais : où iront les 900 migrants attendus en Nouvelle-Aquitaine ? »

  1. Sympa, doublier le Limousin qui a déjà LARGEMENT contribué à accueillir la !misère du monde, surtout après un siècle de socialie à Limoges où elle arrivait par trains entiers…..Même si ce n’est plus le cas, le Limousin aura sa (bonne) dose aussi de ces « Calaisiens » qui arrivent ici depuis un moment déjà (Peyrat le Chateau, etc…etc.. mais ne font souvent QUE passer……

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s