Hollande, tel le Corbeau de la fable

Hollande, tel le Corbeau de la fable

Contrôler sa communication est le B.A.BA de l’homme politique. La naïveté du chef de l’État dévoile sa face ténébreuse.

On sent comme une accélération de l’histoire. Il y a huit jours à peine, on s’interrogeait : va-t-il se représenter ? François Hollande avait donné une interview à l’Obs : « Je suis prêt », on comprenait : “à y aller”. Il y dressait un bilan rose vif de son action. La publication du pavé“Un président ne devrait pas dire ça…” a tout balayé.

François Hollande a toujours fréquenté les journalistes. « Quand j’ai commencé ma vie politique au cabinet de Max Gallo [porte-parole du gouvernement Mauroy], des articles j’en ai inspiré, vraiment, et des journalistes illustres ! Qu’en ai-je retenu ? Qu’un journaliste, même bon et sérieux, on peut toujours le guider, l’orienter. […] Il suffit de lui donner le bon angle. Parfois même, une information bidon, ça fonctionne », avouait-il à nos confrères Antonin André et Karim Rissouli (Conversations privées avec le président, Albin Michel). Quel mépris pour notre profession !

Élu président, François Hollande a continué à les voir. Pour les manipuler ? Dans ce cas, pourquoi a-t-il ouvert si grand ses portes (plus d’une centaine d’heures d’entretiens, des déjeuners et des dîners à l’Élysée ou chez eux) à Gérard Davet et Fabrice Lhomme, deux journalistes d’investigation qu’il ne connaissait pas. Pourquoi a-t-il accepté leur demande : le suivre pendant cinq ans en enregistrant ses propos ? Ils l’avertissaient : « On ne fait jamais relire avant publication. » Réponse : ces deux-là avaient tout pour lui plaire. Ils travaillaient au Mondeet leur antisarkozysme affiché, à travers moult articles et ouvrages, n’avait d’égal que le sien. Ce qui lui vaudrait de leur part, croyait-il, brevet de bienveillance. Quelle naïveté !

François Hollande aurait dû lire le cardinal Mazarin qui, dans son Bréviaire des politiciens, leur recommandait :« Simule, dissimule, ne te fie à personne, dis du bien de tout le monde, prévois avant d’agir car, s’il y a peu de chance qu’on déforme en bien ce que tu as dit ou fait, sois convaincu en revanche qu’on le déformera en mal. »

Lui s’est au contraire lâché, dévoilant une face ténébreuse, peu amène envers ses amis politiques, sa compagne. Un homme cynique, sans affect, comme si l’image du président jovial, empathique, bon type n’était qu’un masque. Sa bévue magistrale : traiter la magistrature d’« engeance pas facile », d’« institution de lâcheté ». Il a dû s’aplatir et battre sa coulpe. Ses plus fidèles soutiens prennent leur distance.

Les deux journalistes racontent dans leur préface qu’en mai dernier, François Hollande, soudain inquiet, leur avait lancé : « Je crois qu’il faut se mettre d’accord sur les citations dans le livre. » Et eux de rétorquer : « Nous avions été clairs, nous ne fonctionnons pas ainsi. » Et le chef d’État, « c’est tout à son honneur, n’a pas insisté », écrivent-ils. Son honneur ? Mais François Hollande est président de la République ! Contrôler sa communication est le B.A. BA. du métier. Ne pas le faire revient à organiser son suicide politique. Un jour qu’il s’emportait, il leur avait lâché, lucide : « Un président ne devrait jamais dire ça… car je suis enregistré. » Il n’aurait pas dû dire ça ? « Eh bien, nous, nous devons l’écrire », avancent Davet et Lhomme. Ils en ont fait le titre de leur livre. On croirait un remake de la fable le Corbeau et le Renard du grand La Fontaine : « Mon bon Monsieur, / Apprenez que tout flatteur / Vit aux dépens de celui qui l’écoute […]. / Le corbeau, honteux et confus, / Jura […] qu’on ne l’y prendrait plus. » Trop tard !             http://www.valeursactuelles.com/hollande-tel-le-corbeau-de-la-fable-65897

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s