Colère des policiers : Bernard Cazeneuve s’engage à leur donner plus de « moyens »

ENCORE DES PROMESSES ?

Colère des policiers : Bernard Cazeneuve s’engage à leur donner plus de « moyens »

Pour la quatrième nuit consécutive, des centaines de policiers se sont rassemblés à Paris et en province pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail.

Bernard Cazeneuve tente d’apaiser la colère des policiers. « Vous demandez des moyens, nous vous les donnons », a assuré le ministre de l’Intérieur, vendredi 21 octobre, dans une lettre envoyée à tous les policiers. « Vous demandez du soutien, il vous est acquis », ajoute le ministre, qui détaille la série de mesures annoncées mercredi pour calmer le mouvement de contestation.

>> Colère des policiers : suivez notre direct

Pour la quatrième nuit consécutive, des centaines de policiers se sontrassemblés à Paris et en province pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail. Plus tôt dans la matinée, Jean-Marc Falcone – le patron de la police dont les manifestants demandent la démission – a affirmé qu’il ferait des propositions à Bernard Cazeneuve sur les moyens matériels.

Plusieurs manifestants se sont réunis devant l’hôpital Saint-Louis à Paris, où un policier est hospitalisé après avoir été violemment blessé lors de l’attaque de sa voiture au cocktail Molotov à Viry-Châtillon (Essonne). « Je comprends votre colère », après la série d’agressions de policiers, écrit encore le Bernard Cazeneuve, « la réponse pénale doit bien entendu être à la mesure de la gravité des faits ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s