Primaire à droite : Sarkozy veut «une alternance véritable»

Primaire à droite : Sarkozy veut «une alternance véritable»

« La primaire doit trancher la question de la ligne politique », a prévenu l’ancien président en meeting en Corse ce mercredi. Il a aussi réclamé une «majorité parlementaire» nette, visant la proposition d’Alain Juppé de faire une place aux centristes aux législatives.

Alors que l’écart se creuse dans les sondages avec Alain Juppé, Nicolas Sarkozy n’entend manifestement pas laisser la partie se jouer sans lui. À peine le pied posé en Corse, mercredi, le candidat souligne avec plaisir qu’il est «sans doute l’homme politique français à être venu le plus ici». À un mois du premier tour, pour le candidat officiellement, tout va bien. Nicolas Sarkozy ne voit pas en quoi les sondages seraient «mauvais» pour lui. «Ils ne sont pas si mauvais que ça», affirme-t-il. «Quand on est candidat à la primaire de la droite et du centre et que vous êtes devant à droite, c’est plutôt bon signe», se réjouit-il d’ailleurs. «Je n’ai pas l’impression de faire la course en deuxième ou troisième. Je fais la course comme les autres», confie Nicolas Sarkozy en pleine séance de dédicace à Biguglia, dont le maire, Sauveur Gandolfi-Scheit, est un proche.

Sur place, le maire PS de Sisco, qui avait fait signer cet été un arrêté anti-burkini, est également présent. Nicolas Sarkozy en profite justement pour revenir sur le sujet. «C’est quoi les accommodements raisonnables? La moitié d’un burkini?», embraye le candidat en visant le maire de Bordeaux. «C’est ce que va faire Juppé», crie un homme dans la salle. «La voix du peuple», répond satisfait Nicolas Sarkozy, visiblement déterminé à regagner du terrain sur son adversaire.

146 réunions publiques

Dès lors, en coulisses, ses soutiens s’organisent pour mener la bataille. Un nouveau tract vient d’être conçu par l’équipe de campagne, tiré à 960 .000 exemplaires. Le week-end prochain, une grosse opération de tractage est prévue par les sarkozystes dans toute la France. Les fédérations du Nord et des Alpes-Maritimes sont particulièrement mobilisées. Un quadrillage méthodique du territoire est aussi prévu, particulièrement dans les villes moyennes qui avaient voté Nicolas Sarkozy en 2012.

Outre les déplacements du candidat, ce sont aussi ses soutiens qui vont désormais monter au front pour relayer son projet. D’ici au premier tour du scrutin, le 20 novembre, 146 réunions publiques vont être tenues par 36 orateurs (de Christian Jacob à Luc Chatel en passant par Gérald Darmanin, Éric Ciotti ou Guillaume Peltier) dans toute la France. Quant à Nicolas Sarkozy, il compte enchaîner une vingtaine de visites de terrain dont une dizaine de meetings et notamment celui de Toulon vendredi, pour «chatouiller les doigts de pied d’Hubert Falco», s’amuse un sarkozyste. Début octobre, le député maire de Toulon avait apporté son soutien à Alain Juppé… La compétition n’est jamais loin!

«La primaire de la droite doit trancher la question de la ligne politique», reprend Nicolas Sarkozy en meeting à Biguglia, en revendiquant une «alternance véritable». «Si on pense que la France est heureuse, alors direction l’homéopathie», tacle Nicolas Sarkozy ; «au fond, on ne change rien. On était modérément de gauche, on va être modérément du centre. Moi je pense que la situation de la France est grave».

Pour l’ancien président, la primaire doit aussi permettre de déterminer une «majorité parlementaire» nette. Une déclaration qui sonne comme une réponse à la proposition d’Alain Juppé de revenir, s’il était élu, sur les investitures aux législatives pour faire de la place aux partenaires centristes des Républicains.

«Si la majorité de demain est prise en otage par M. Bayrou et les parlementaires qu’on lui aurait donnés, quelle politique mènerons-nous?», s’offusque Nicolas Sarkozy. «Si c’est pour faire la politique de M. Hollande, pas la peine de venir vous demander de voter par millions», ironise encore le candidat. Avant de conclure par une anaphore. «On va gagner.»

 http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/primaires-droite/2016/10/19/35004-20161019ARTFIG00361-sarkozy-relativise-les-sondages.php#

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s