Nice: Un camp de migrants se constitue dans l’arrière-pays, les gendarmes sur place

Nice: Un camp de migrants se constitue dans l’arrière-pays, les gendarmes sur place

MIGRANTS Ils ont élu domicile dans l’ancienne gare de Saint-Dalmas-de-Tende… 

« Des gamins tapent à notre porte toutes les nuits. C’est de notre devoir de les mettre sous protection. » Cédric Herrou est un militant associatif qui habite la vallée de la Roya. Depuis lundi, avec un collectif d’associations (Roya citoyenne, Habitat & citoyenneté, ADN, MRAP…), n’étant plus en capacité de les accueillir à son domicile, il a établi un camp provisoire de migrants à Saint-Dalmas de Tende « pour éviter qu’ils ne dorment dehors ».

Ces hommes et femmes, en grande majorité originaires d’Erythrée, ont passé la frontière entre l’Italie et la France par les chemins de montagne. « Ce camp a ouvert en partie pour protester contre le fait que de plus en plus de migrants se retrouvent démunis dans la vallée de la Roya », indique la militante d’ADN Teresa Maffeis.

Dans une ancienne gare de voyageurs de la SNCF

Selon Cédric Herrou, le lieu accueille 70 migrants, dont 39 mineurs, encadrés par autant de bénévoles. Présents sur place depuis ce mardi matin, les gendarmes ne peuvent intervenir, les migrants ayant investi une ancienne gare de voyageurs de la SNCF. « Nous allons porter plainte assez rapidement pour des raisons de sécurité », indique-t-on du côté de la société de transports. Ce bâtiment n’est pas en capacité d’accueillir du monde car il n’est plus aux normes. »

Le président de la région Paca Christian Estrosi demande au préfet « d’appliquer la loi et en conséquence de démanteler immédiatement ce camp improvisé en toute illégalité ». Dans un communiqué, Eric Ciotti, président du conseil départemental, appelle « le gouvernement à faire respecter la loi ».

Avant même ces requêtes, la préfecture a fait savoir que les forces de l’ordre ne peuvent entrer sur une propriété privée sans autorisation. Lorsqu’une intervention sera possible, « s’il s’avère d’étranger en situation irrégulière, cela suppose une reconduction en Italie. Les mineurs pourront être recueillis par les services départementaux », indiquent les services de l’Etat.

« Un scandale de retrouver des jeunes dans les rues »

Au-delà de la création de ce camp « pour accueillir les migrants dans des conditions dignes », les militants espèrent des solutions sur le long terme.

« C’est un scandale de retrouver des filles de 16 ans marcher sur la route de Breil, c’est un scandale de retrouver des jeunes dans les rues, estime Cédric Herrou. On se met dans l’illégalité pour protéger des personnes qui devraient être prises en charge. Les politiques doivent s’en occuper car, même si la frontière est fermée, tout le monde sait que les migrants arriveront à la franchir. »               http://www.20minutes.fr/nice/1945027-20161018-nice-camp-migrants-constitue-arriere-pays-gendarmes-place

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s