L’islamo-business, c’est plus de 1000 milliards de dollars par an

L’islamo-business, c’est plus de 1000 milliards de dollars par an

Jean-Paul Gourevitch nous avait fait l’honneur d’intervenir, le 18 décembre 2010, aux Assises internationales sur l’islamisation de nos pays. Nous avons depuis gardé un contact amical avec cet expert international, toujours d’une grande courtoisie. Et comme il vient de publier un livre dont le thème nous intéresse, nous ne pouvions que le rencontrer, et discuter avec lui…

Riposte Laïque : Vous venez d’écrire « L’islamo business, vivier du terrorisme », aux éditions Pierre-Guillaume de Roux. Qu’est-ce qui a motivé la rédaction de ce livre ?
Jean-Paul Gourévitch : J’avais publié fin 2011 chez l’éditeur Pascal Galodé qui depuis a déposé son bilan La croisade islamiste : pour en finir avec les idées reçues un ouvrage un peu prophétique puisqu’une grande partie des invasions et attentats annoncés se sont effectivement produits. Le livre était daté et s’il présentait déjà une analyse de l’islam et de l’islamisme – qui ne sont pas la même chose- dans chaque pays du monde, il méritait d’ être actualisé. Mais surtout il laissait de côté ce qui m’apparaît aujourd’hui comme une réalité peu explorée; le financement de l’islamisme radical par l’économie informelle et le recrutement de djihadistes par ce même canal. J’ajoute que c’était l’occasion une fois de plus de tordre le cou aux fantasmes et à la désinformation qui s’attachent à la présence musulmane en France. Elle est bien en dessous des 32% de la population comme l’estime l’opinion publique selon le sondage IPSOS-MORI de 2014, et au-dessus des 4 millions comme le répètent sans aucune justification les medias de la pensée dominante, Jean-Pierre Chevènement ou –ce qui est plus étrange- l’Institut Montaigne.

Riposte Laïque : Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs quelles sont les différentes ressources de ce que vous appelez « l’islamo-business », et à combien cela se monte  ?
Jean-Paul Gourévitch : L’islamo-business, en dehors de son financement traditionnel par les banques et organismes liés aux puissances du Golfe et à leurs soutiens cumule les divers revenus de l’économie informelle : taxes sur les commerces et les particuliers, confiscations, racket, pillages, trafics, rançons, reventes frauduleuses…. Il profite aussi du détournement des procédures en vigueur dans le monde musulman (zakat, jizya, sadaqah, hawal) dont une partie vient abonder les entreprises terroristes. Ceci représente quand même plus de 1000 milliards de dollars par an.

Riposte Laïque : Pensez-vous que le gouvernement actuel veut vraiment lutter contre cet islamo-business ? Et que devrait faire un pouvoir décidé à le faire ?
Jean-Paul Gourevitch : Le gouvernement français actuel ne veut probablement pas et ne sait certainement pas lutter contre l’islamo-business, pas plus d’ailleurs que les précédents. On n’a jamais su en France gérer l’économie informelle qui équivaut quand même à près de 20% du PIB. Quand en 2002 j’ai publié mon premier essai sur la question, on s’est demandé quelle mouche m’avait piqué et il a fallu attendre 6 ans pour qu’une équipe d’ « Envoyé Spécial » vienne me contacter pour savoir où elle pouvait faire un reportage ! On a très longtemps cru et laissé croire que cette économie informelle était une soupape de sécurité pour les déshérités et ceux qui souffraient de la précarité. C’est vrai en Afrique où l’état de droit est en grande partie un leurre. Ce ne devrait pas l’être pour des gouvernements qui se réfèrent en permanence à cet état de droit qui est gangrené par les fraudes (fiscales, sociales, identitaires…) et où la transaction se substitue progressivement à la loi.

Il est plus difficile de soigner un cancer quand les métastases ont gangrené l’organisme. Mais comme vous le savez la droite traque en priorité la fraude sociale, la gauche la fraude fiscale, alors que ce serait l’ensemble qu’il aurait fallu combattre dès leur apparition. Sur le fond je pense qu’il est trop tard pour être vraiment efficace. Au moins peut-on éviter la prolifération des zones de non-droit dont on a vu qu’elles étaient aussi des foyers de l’islamisme radical, donner en haut lieu l’exemple de la bonne conduite et ne pas laisser par faiblesse ou calcul politique l’impunité devenir la règle du jeu.

Riposte Laïque : Pour décrire le parcours classique du combattant musulman, vous utilisez une formule choc : « du ticket de bus à l’explosif ». Pouvez-vous préciser votre pensée ?
Jean-Paul Gourévitch : Je n’ai pas évidemment voulu dire que tous les fraudeurs finissent comme kamikazes mais que la fraude aux transports publics qui par exemple représente en Ile-de-France 500.000 entrées par jour et coûte près de 500 euros par an à chaque foyer fiscal francilien est la première étape d’un parcours qui de la transgression, conduit à la délinquance, puis à l’arrestation et à la victimisation. A ce moment et par exemple en prison le délinquant peut avoir l’opportunité de rencontrer un caïd islamisé ou un imam qui le persuadera que ses méfaits ne provenaient pas d’une volonté de s’enrichir mais d’un profond rejet d’une société mécréante. Qu’il fasse désormais son choix entre Dieu et les infidèles, entre les vainqueurs et les vaincus, et désormais c’est pour Allah qu’il combattra, qu’il deviendra peut être un héros, voire un martyr.

Riposte Laïque : Nous avons été quelque peu interpellés, à la lecture de votre livre, par la mise en parallèle que vous effectuez, entre la stratégie des djihadistes et ceux que vous appelez les islamophobes. Vous précisez, fort heureusement, que ces derniers ne tuent personne. Qu’avez-vous voulu dire, exactement, en osant cet « amalgame » ?
Jean-Paul Gourévitch : Nous avons sur ce point un profond désaccord. Nombre d’entre vous se proclament « islamophobes ». C’est leur droit et ce n’est pas pour moi un crime. Mais en développant presque en exclusivité le scénario de l’apocalypse, en diabolisant à la fois leurs adversaires et ceux qui seraient prêts à les suivre en cas de succès, en traitant de complices et d’ « islamo- collaborateurs » – c’est leur terme- ceux qui marquent des complaisances non seulement vis-à-vis des islamistes radicaux mais de la communauté musulmane, ils utilisent les procédés de leurs adversaires. De mon point de vue, ils discréditent une partie de leur combat.

Riposte Laïque : Dans son dernier ouvrage-fiction, Laurent Obertone voit une France qui s’effondre en trois jours, suite à des émeutes ethnico-religieuses. Vous-même envisagez plusieurs scénarios, dont celui de l’affrontement. Le souhaitez-vous, quand un Renaud Camus ose dire qu’il préfère la guerre à la soumission ?
Jean-Paul Gourévitch : Mon travail d’expert n’est pas de prendre parti pour un scénario ou un autre mais de décrire chacun avec ses variantes qui pour l’affrontement sont au nombre de quatre : les variantes nataliste, migratoire, communautariste et terroriste. Ce n’est pas, comme vous le mentionnez, le seul scénario envisagé et je crois profondément que ce sont les citoyens français qui feront qu’un scénario sera plus effectif qu’un autre.

Riposte Laïque : Pensez-vous que vos ouvrages, pourtant très documentés, sont boudés par les médias traditionnels à cause de l’étiquette d’extrême droite que des journalistes ont accolé à votre nom ?
Jean-Paul Gourévitch : On est toujours en danger quand on travaille sur des sujets sulfureux d’être ostracisés par les uns et instrumentalisés par les autres. C’est ce qui est arrivé après la campagne fallacieuse que la dépêche de l’AFP signée Charlotte Plantive et reprise immédiatement in extenso par 51 journaux de la presse écrite, audiovisuelle et du net a déclenchée le 11 septembre ( !…) 2014, le jour de la sortie des Migrations pour les Nuls (éditions First). La journaliste dit s’être appuyée sur trois avis de spécialistes (tous très à gauche) comme Benjamin Stora qui depuis m’a présenté ses excuses pour avoir été manipulé par la journaliste sur cet ouvrage qu’il n’avait pas lu. Elle m’a notamment reproché – et cela ne vous étonnera pas- d’être intervenu pour Riposte Laïque lors des « Assises internationales de 2010 sur l’islamisation de nos pays » et d’avoir été cité par Marine le Pen il y a quelques années…Bien entendu on a oublié que je suis intervenu pour une pléiade d’organismes différents dont le PS, SOS-Racisme, l’UMP (3 fois), la LICRA (4 fois)…. Il fallait diaboliser l’auteur pour éviter que les lecteurs ne cherchent à s’informer dans un ouvrage aussi documenté qu’impartial et par exemple à lire le chapitre consacré aux « dix débats de fond » où pour chacun est présenté l’historique du débat, les arguments « pour » , les arguments « contre » et la thématique des controverses.
Et… ils ont réussi puisque je suis depuis ostracisé dans la quasi-totalité des grands medias de l’hexagone alors que la presse internationale m’ouvre ses colonnes et ses écrans.

Riposte Laïque : Quels sont vos prochains projets, cher Jean-Paul ?
Jean-Paul Gourévitch : j’ai toujours voulu faire ce que peu de gens font ou osent faire. Je continue à suivre l’exposition itinérante sur « La caravane de la Mémoire » (l’image des Africains en France avant 1914, entre 1914 et 1918 et après 1918) dont j’ai été le coordinateur scientifique pour l’association Solidarité Internationale. Mon prochain ouvrage qui sortira le 11 novembre aux éditions Belin s’appelle Explorer et Enseigner les contes de fées. C’est à la fois un panorama illustré sur les contes de fées à travers le monde, un lexique de leurs auteurs, leurs illustrateurs, et leurs thèmes, et un outil de travail pour les enseignants. Et deux autres suivront en 2017. C’est un peu le sprint final. Mais tant qu’il me reste des forces…

Propos recueillis par Pierre Cassen

Intervention de Jean-Paul Gourevitch au Colloque de l’IGP  : L’Islam à la conquête du monde.

 

 

https://youtu.be/2WTbKsRTIFk                 http://ripostelaique.com/lislamo-business-cest-plus-de-1000-milliards-de-dollars-par-an.html

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s