Bretagne. Terre d’accueil pour 760 migrants

Bretagne. Terre d’accueil pour 760 migrants

Le démantèlement de la « Jungle » de Calais pourrait débuter aujourd’hui et se poursuivre pendant dix jours. Les migrants qui y vivent, dans des conditions extrêmement précaires, seront répartis partout en France. La Bretagne s’apprête à en accueillir 600 en plus des 160 déjà présents.
Bien difficile de savoir où ces personnes seront accueillies tant les autorités, les élus et les associations chargées d’encadrer ces migrants dans les CAO (Centres d’accueil et d’orientation) restent discrets. De peur d’avoir à gérer la création de groupes et de manifestations anti-migrants, comme à Trégunc (29), il y a quelques jours, où une manifestation orchestrée par le FN avait réuni 150 opposants à l’ouverture d’un CAO. Dans le même temps, une contre-manifestation avait rassemblé 350 pro-réfugiés. Un face-à-face qui avait été très tendu. La même situation s’est produite à Trébeurden (22). C’est un fait, les autorités préfèrent le silence à la pédagogie. Mais attention aux annonces précipitées qui ne feraient que renforcer le sentiment, pour certaines personnes, d’être mises devant le fait accompli. Comme la semaine dernière quand les habitants de Baucé (1.300 habitants), près de Fougères (35), ont appris que 150 migrants allaient occuper un ancien hôtel. « Ce mutisme n’est pas le bon choix, analyse Catherine Gilbert, du collectif migrants d’Hennebont (56). Car ce manque d’informations empêche les réseaux de se mettre en place. Et de travailler correctement en amont. »

Le CAO : un moment de réflexion
Cette bénévole regrette aussi le manque de clarté dans les relations qui lient les associations aux services de l’État. « Cet été, par exemple, nous avons donné des cours de français aux réfugiés du CAO de notre ville sans réelle autorisation. Dans certains centres, les visites de bénévoles ont même été interdites. On a des contacts avec des travailleurs sociaux. Mais tout se fait de manière empirique. Sans véritable reconnaissance légale. » Pour David Torondel, de la Ligue des droits de l’Homme, et membre actif du collectif qui a suivi les 27 migrants kurdes accueillis l’hiver dernier à Fouesnant (29), rien ne peut se faire sans préparation et sans les associations. « À Fouesnant, nous étions 140 à nous relayer pour que les choses se passent bien. On intervenait quotidiennement au village de vacances où ces familles étaient hébergées pour des cours de français, des démarches. On leur faisait aussi découvrir la région et notre mode de vie. C’est comme ça qu’on construit une bonne intégration. »

image: http://www.letelegramme.fr/images/2016/10/17/bretagne-terre-d-accueil-pour-760-migrants_3133478_540x306p.jpg
Bretagne. Terre d’accueil pour 760 migrants

Le passage en CAO, limité à deux ou trois mois, doit être un moment de répit et de réflexion pour les migrants. « Comme ils n’ont plus de problème d’hébergement et de sécurité, les gens soufflent réellement. En ce qui nous concerne, la majorité des réfugiés ont demandé à rester en France, précise David Torondel. Deux familles ont, quand même, réussi à passer en Angleterre. L’une légalement et l’autre illégalement. On le voit, tous ne vont pas chercher à remonter à Calais. Et puis, quand on a des enfants, on ne prend pas de risques inconsidérés. »
Cancale : un pacte de confiance avec l’État
A Cancale (5.200 habitants), près de Saint-Malo, un premier groupe d’une soixantaine de migrants a été accueilli, d’avril à juin, dans l’ancien hôpital de la ville. Un autre, aussi important, est attendu dans les jours à venir. Contrairement à certains de ses collègues, Pierre-Yves Mahieu, le maire divers droite, revient volontiers sur cette expérience. « Tout s’est bien passé. Nous avons conclu un pacte de confiance avec l’État pour que la ville, qui vit fortement du tourisme, ne soit pas impactée. Le centre a donc fermé avant la saison touristique. » À présent, le maire insiste sur le fait que l’ancien hôpital – où sont hébergés les migrants – est concerné par un projet de rénovation urbaine. De ce fait, il ne pourra pas être éternellement réquisitionné. « Cancale, qui ne vit pas hors du monde, construit à sa mesure son équilibre économique et social. Cet équilibre est une richesse qui peut être partagée si elle est préservée », conclut l’élu.

À LIRE SUR LE SUJET
La tentation du repli
Dans le Finistère, un petit CAO a ouvert ses portes à Pleyber-Christ. Une vingtaine de migrants y sont hébergés. La plupart sont afghans et érythréens ou soudanais. La population ne manifeste pas d’hostilité particulière. « Ils me saluent quand je les croise », témoigne un retraité qui, de prime abord, regardait d’un oeil circonspect l’arrivée de ces jeunes hommes. « Certains sont clients au tabac, mais pas au bar, précise une jeune commerçante de Pleyber-Christ. Tout se passe bien. Je n’ai jamais vu d’ambiance tendue. » On le voit, quand les choses sont installées, il y a peu ou pas de souci. Par contre, dès qu’un projet d’ouverture de centre naît, l’extrême droite monte au créneau, emmenée par le FN.

image: http://www.letelegramme.fr/images/2016/10/17/bretagne-terre-d-accueil-pour-760-migrants_3133479_540x275p.jpg
Bretagne. Terre d’accueil pour 760 migrants

Comme à Trégunc et Trébeurden récemment. Ou encore à Billiers (56) et Saint-Brévin (44). Dans cette dernière commune, quatre coups de feu ont été tirés sur le centre de vacances qui doit accueillir une cinquantaine de migrants. Dans notre région, un groupuscule particulièrement actif, a ouvert une page Facebook baptisée « Pas de migrants en Bretagne ». Page largement alimentée par la prose radicale de Breiz Atao, publication de l’ultranationaliste breton, Boris Le Lay, condamné à plusieurs reprises, ces derniers mois, à de la prison ferme pour incitation à la haine raciale.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/france/bretagne-600-migrants-bientot-accueillis-17-10-2016-11257251.php#hEPFCQp6GKko6o8A.99

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s