(VIDEO) Lien direct des casques blancs avec des groupes terroristes

(VIDEO) Lien direct des casques blancs avec des groupes terroristes

Les Casques blancs étaient pressentis pour le prix Nobel de la paix en 2016 et dépeint tels des héros par les médias traditionnels du monde entier. Leur association a également reçu le soutien du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, à l’issue de la rencontre pour la paix en Syrie, le 14 octobre 2016.

Les Casques blancs, sont-ils vraiment les héros anonymes du conflit syrien ?

Aux yeux du monde entier, ce sont des sauveteurs. Mais lorsqu’on se penche sur l’origine des fonds qu’ils reçoivent, la personnalité et le parcours de leurs responsables leur action prend un tour différent que celui que narrent les grands médias.

Ils étaient pressentis pour le prix Nobel de la paix en 2016 et dépeint tels des héros par le monde entier : les Casques blancs. L’association a également reçu le soutien du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, à l’issue de la rencontre pour la paix en Syrie, le 14 octobre 2016.

L’association existe depuis 2013 et affirme être une «ONG neutre, impartiale et humanitaire». Pourtant, ils reçoivent des sommes colossales de l’Occident : 100 millions de dollars des Etats-Unis, 65 millions environ de la Grande-Bretagne, quant à la France, elle fournit également des équipements.

A la tête de l’organisation, Raed Saleh, expulsé des Etats-Unis en 2016, car soupçonné d’entretenir des relations avec des groupes extrémistes. Il s’y est rendu pour recevoir un prix humanitaire, mais n’a pas eu la permission de poser le pied sur le sol américain et a été renvoyé à Istanbul. En réaction, le porte-parole du département d’Etat américain, Mark Toner, a déclaré : «Une fois qu’un individu dans tout groupe est soupçonné d’avoir des liens avec des groupes extrémistes ou bien qu’il est considéré comme une menace à la sécurité des Etats-Unis, nous agissons en conséquence».

Le lien direct des casques blancs avec des groupes terroristes

D’après Vanessa Beeley, journaliste et chercheuse indépendante, les Casques blancs «sont entièrement compris dans les régions contrôlées par les terroristes. Ils fournissent des soins médicaux aux terroristes, ils acheminent les équipements par la Turquie dans les régions terroristes […]. Ils ont été filmés participant à l’exécution d’un civil à Alep. Ils diffusent des vidéos, sur leurs pages dans les réseaux sociaux, des exécutions de soldats et de civils arabes».

Par ailleurs, d’après Vanessa Beeley, James le Mesurier, fondateur de l’ONG Mayday Rescue et entraîneur des Casques blancs n’est autre qu’un ancien militaire britannique. Si on analyse de plus près sa carrière, Vanessa Beely constate qu’il a des étroites connexions avec des sociétés privées de sécurité utilisées par l’armée américaine ou la CIA, telles que Blackwater, maintenant appelée Academi, qui était, en fait mandatée par l’armée américaine pour accomplir des missions délicates pour l’armée d’un pays. De ce fait, la chercheuse estime que la crédibilité des têtes d’affiche des Casque blancs est à prendre avec des pincettes.

RT – 14 octobre 2016


Voir également la vidéo et un articles publié le 12 octobre:

Syrie : Une journaliste britannique révèle la gigantesque intox médiatique sur Alep

Que se passe-t’il réellement à Alep ? Assad et Poutine massacrent-ils la population innocente par plaisir comme le clament Hollande, Ayrault et leurs collègues des pays de l’OTAN ? Les miraculeux sauveteurs aux « casques blancs » sortis de nulle part comme par magie sont-ils vraiment les héros sans peur et sans reproches que célèbrent le quotidien « Le Monde », l’AFP et consorts dans leurs éditos dithyrambiques ? Les « rebelles modérés » méritent-ils le prix Nobel de la Paix ?

La journaliste britannique Vanessa Beeley, tout juste de retour d’Alep, répond sans détours à toutes ces questions:

Source vidéo: Ron Paul Liberty Report

Traduction: Vincent Parlier

Publié par Arrêt sur Info le 12 octobre


«Les preuves du soutien aux terroristes en Syrie par « les Casques blancs » financés par l’étranger»

Avec les Casques blancs, on voit l’élimination des institutions étatiques en Syrie et l’implantation d’un Etat fantôme, soutenu par Londres et Washington, selon Vanessa Beeley, chercheuse et journaliste indépendante.

Les Casques blancs en Syrie étaient pressentis pour le prix Nobel de la paix 2016, faisant les gros titres comme «des héros de la paix», avec médias et hommes politiques les appuyant.

RT : Les Casques blancs se disent être une «ONG neutre, impartiale et humanitaire». Est-ce vraiment le cas ?

Vanessa Beeley (V. B.) : Cette déclaration n’est aucunement légitime. Prenons l’affirmation que c’est «neutre». Ils proclament qu’ils ne reçoivent pas de financement de gouvernements ayant un intérêt direct dans le conflit syrien. En réalité, ils reçoivent des millions, selon une estimation prudente, 100 millions de dollars des Etats-Unis, 23 millions via l’USAID ; de la Grande Bretagne 65 millions environ – au début c’était 19,7 millions de livres sterling, et Boris Johnson a annoncé encore 32 millions. La France fournit les équipements. [On trouve aussi] le Danemark, les Pays-Bas et même le Japon, par l’intermédiaire de l’agence internationale au Japon.

Il est alors très difficile de comprendre comment cette organisation peut être décrite comme n’étant pas affiliée aux organismes gouvernementaux qui ont un intérêt, et un intérêt bien connu et déclaré, dans le changement de régime en Syrie. Ensuite, si on considère leur prétendue neutralité : ils sont entièrement incorporés dans les régions contrôlées par les terroristes, soit principalement par Al-Nosra, Daesh, ou tout autre brigade associée aux terroristes dirigés par le Front Al-Nosra. C’est là que se trouvent exclusivement les Casques blancs.

Il y a d’innombrables preuves vidéo et photo provenant de l’intérieur de la Syrie, qu’ils dirigent un groupe de soutien terroriste. Ils fournissent des soins médicaux aux terroristes, ils acheminent les équipements par la Turquie dans les régions terroristes […]. Ils ont été filmés participant à l’exécution d’un civil à Alep. Ils diffusent des vidéos, sur leurs pages dans les réseaux sociaux, des exécutions de soldats et de civils arabes. Selon le témoignage de la Défense civile syrienne, ils ont aussi été impliqués dans la prise de contrôle de ses unités, dans le vol de leurs équipements et dans d’éventuels massacres et enlèvements d’équipes.

RT : Qui en sont exactement les leaders et les membres ?

V. B. : Si l’on considère les leaders, ils ont été deux éminents manifestants antigouvernementaux […] Raed Saleh a été expulsé des Etats-Unis en avril 2016, de l’aéroport Dulles. Et Mark Toner a évité les questions concernant les raisons de son expulsion et la manière dont il a été expulsé, alors que les Etats-Unis donnent 23 millions à cette organisation. Il a en fin de compte dit [qu’il avait été expulsé] «à cause de relations avec les extrémistes». Nous savons que Raed Saleh, a été autorisé à se rendre à New York en septembre, mais aussi aux Nations unies, où il a rencontré le secrétaire d’Etat John Kerry. Mais ce n’est la première fois que les Etats-Unis ont autorisé les chefs de factions terroristes à entrer dans le pays. Labib Al Nahhas, qui a reçu cette autorisation en décembre 2015, étant un leader d’Ahrar Al-Sham. Il est fréquent que les chefs des groupes terroristes ou de groupes douteux soient accueillis aux Etats-Unis. L’emtraineur des Casques blancs, ce qui est très important, est l’ancien contractant militaire privé britannique, James le Mesurier, décoré d’un OBE [Order of the British Empire] en juin 2016 par le gouvernement britannique. Si on jette un coup d’œil sur sa carrière et sur ses connexions, il a des relations avec les organisations, les sociétés privées de sécurité, telles que Blackwater, maintenant appelée Academi, qui était, en fait, comme on se souvient, une organisation en charge des assassinats de la CIA, qui avait vu des millions lui être fournis par le président Bush, et même par le président Obama qui leur a donné plus de 250 millions de dollars pour qu’ils continuent d’assumer le rôle d’experts en assassinats pour la CIA.

RT :On désigne souvent les Casques blancs comme la «Défense civile syrienne». Est-ce que c’est la même chose ?

V. B. : C’est une utilisation de droits d’auteur tout à fait criminelle et illégale. La réelle défense civile existe en Syrie depuis 63 ans ; les Casques blancs existent depuis trois ans – ils ont été fondés en 2013. Ce que nous voyons ici, c’est l’éradication des institutions gouvernementales syriennes et l’implantation d’un Etat fantôme en Syrie, principalement par la Grande-Bretagne et les Etats-Unis et avec le soutien des gouvernements européens.

RT: 12 octobre

Source: https://francais.rt.com/opinions/27507-soutien-terroristes-casques-blancs


Les assertions et opinions exprimées ici sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputées à Arrêt sur Info.

Vous pouvez reproduire les articles d’Arrêt sur Info à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales.

Vous voulez réagir, signaler une erreur, communiquer un renseignement ? Contact

Arrêt sur Info est totalement indépendant. S’il vous convient n’oubliez pas de le soutenir par un don !

(VIDEO) Lien direct des casques blancs avec des groupes terroristes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :