Mosquée de Bordeaux : Les mensonges d’Alain Juppé

Mosquée de Bordeaux : Les mensonges d’Alain Juppé

Dans un article publié sur son blog le dimanche 12 juin 2016, Alain Juppé, maire de Bordeaux et candidat à la primaire de la droite se plaint des « attaques venimeuses sur les réseaux sociaux », où nombres d’internautes le surnomment « Ali Juppé » ou le «Grand Mufti». En cause, son soutien actif au projet de grande mosquée à Bordeaux.

Alain Juppé tente de mettre à mal cette réputation qui le dérange (polémique sur le tweet à propos du ramadan) et déclare que cette grande mosquée « n’existe pas et n’existera pas » !

C’est donc un scoop que vient de livrer le maire de Bordeaux, et dont l’imam Tareq Oubrou (photo avec Alain Juppé lors de sa remise de légion d’honneur) aura du mal à se remettre. En effet, soit la position du premier édile vient de changer radicalement, soit celui-ci ment effrontément.

Infos Bordeaux a consacré de nombreux articles à cette affaire, et nous conseillons à nos lecteurs de relire ceux qui y sont consacrés.

Quels éléments sont cependant indispensables à la compréhension de cette affaire. Le 05 août 2015 Médiapart enquêtait sur le sujet : « La construction d’une mosquée de 12 000 m2 reste une question ultrasensible pour les élus (…) S’il s’est, depuis l’origine, favorable au projet de grande mosquée à Bordeaux, porté par un Tareq Oubrou dont il est proche et qu’il estime représenter un islam modéré, Juppé ne souhaite plus s’exprimer sur le sujet ».

En effet, c’est la mairie de Bordeaux qui porte ce dossier depuis plus de 10 ans. Le 21 mars 2005, en conseil municipal, les élus socialistes et UMP votaient déjà le soutien à ce projet.

oubrouDepuis, la position n’a jamais variée. Le 10 janvier 2008, Alain Juppé confirmait lors d’un chat sur le journal Le Monde : « Nous sommes en discussion avec la communauté musulmane. Nous avons d’excellentes relations avec ses principaux leaders. J’ai déjà indiqué qu’un terrain leur serait proposé. Ils sont en train d’élaborer leur projet, qui, je l’espère, pourra se réaliser dans les prochaines années».

Alors que les oppositions ne cessaient de grandir au sein de la ville quant à ce projet pharaonique(salle de prière pour 4000 fidèles, 25 salles de classe, bibliothèque, amphithéâtre, salle d’exposition, institut de formation des imams, restaurant … ). Muriel Parcelier, maire adjoint à la Bastide l’avouait en 2012 dans la presse : « Nous avons une volonté ferme d’avancer vers sa réalisation ».

Finalement en septembre 2014, la mairie de Bordeaux annonçait directement dans la presse que la grande mosquée ne verrait pas le jour dans le quartier de la Bastide, mais quai de la Souys, toujours rive-droite.

Alain Juppé déclarait à l’époque au journal Sud-Ouest : « Nous avons pris la décision de déplacer le projet de mosquée sur Garonne Eiffel, sur un site où il n’y a pas de riverains et où des places de parking seront disponibles. Donc il n’y aura plus de problème ».

Enfin, contrairement à ce que répète le maire de Bordeaux, le financement de ce projet sera porté par des fonds étrangers. C’est l’imam de Cenon, Mahmoud Doua, qui le confirmait en mars 2014 au journal Aqui : « L’Azerbaïdjan et le Qatar appuient le Centre Culturel Musulman de Bordeaux ».

Les Bordelais se souviendront de cette phrase prononcée le 12 juin 2016 : « Cette mosquée n’existe pas et n’existera pas ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2016, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s