Primaire de la droite : Sarkozy veut encore y croire

À 42 jours du premier tour de la primaire, l’ancien Président, qui tient cet après-midi un meeting au Zénith de Paris, livre au JDD ses états d’âme politiques.

« Qu’est-ce que vous proposez? Que je parte dans un monastère pour susciter moins de passions? » On pensait qu’il allait se récrier. On avait osé demander à Nicolas Sarkozy s’il n’était pas fatigué, oui fatigué, de déclencher tant d’agressivité. Le Sarkozy que l’on connaît aurait rebondi avec gourmandise en disant qu’au contraire il aime la bagarre et puise dans cette hostilité la force de renverser les montagnes, les adversaires et les élections. Hier midi, dans le salon douillet de sa maison, dans le 16e arrondissement de la capitale, il se contente de nous mettre sous le nez son iPhone pour montrer le « score » – c’est son mot – du JT de France 2 vendredi, où il a promis unréférendum sur le regroupement familial et un autre sur l’internement des fichés S les plus dangereux: 4,5 millions de téléspectateurs. « Alors qu’il y avait le match de foot sur TF1! insiste-t-il. Pourquoi j’attire autant de gens? Je me mets tout nu? Je dis quelque chose de scandaleux? »

Jaillit de sous sa chemise un grigri. Plusieurs, même. Une chaînette avec des amulettes en enfilade. De petits yeux contre le mauvais œil. Vite il les remet hors de portée des regards. Préfère parler du grand meeting parisien qu’il tient aujourd’hui au Zénith. « 7.200 personnes se sont inscrites. » Les chiffres, toujours les chiffres. Ceux qui vont dans son sens, évidemment. « Le Zénith va être plein à craquer. Je ne sais pas comment on va faire. » Afin de donner « une intensité » et des « enjeux » à cette réunion publique – la plus importante de sa campagne -, il a dégainé ces deux référendums une paire de jours plus tôt. Histoire de faire monter la pression. « Il faut annoncer la mesure qu’on propose, laisser les pour et les contre s’exprimer et passer la voiture-balai avec deux jours de recul pour tirer les leçons et remettre le train sur les rails. » Sarkozy est le champion des collusions – et des collisions, en l’espèce – de métaphores.

La séquence référendums permet aussi de tenter de clore la semaine noire des « buissonneries,bygmalionneries et autres copéisseries » dit-il. « J’ai décidé de ne pas répondre. D’ailleurs qu’y a-t-il à répondre? Si j’étais venu dire, « maintenant il y en a marre », on aurait dit que j’étais touché. » Il a choisi de répliquer à une autre question : « Est-ce que je ferai ce que j’ai dit? Ce référendum, c’est une façon de crédibiliser l’engagement. Immédiatement s’est dressé le mur de tous ceux qui n’ont rien fait. »

« Le référendum, c’est quand même de Gaulle »

Il espère transformer ce Zénith en « démonstration de la souveraineté populaire contre la souveraineté médiatique » et compte bien « en remettre une couche sur le référendum ». Il a déjà fixé la date : le 18 juin (2017), à l’instar de l’appel d’un certain général. Il sourit. « Le référendum, c’est quand même de Gaulle. On l’a appelé César, Bonaparte, on a dénoncé « le coup d’État permanent ». Le camp de l’immobilisme est le même à travers les générations. »

«Je fais le pari qu’en exprimant cette inquiétude française, je la canalise et qu’on pourra éviter la crise»

Il se lève, se saisit d’un grand sablier, le retourne. « Les gens me regardent en se disant : ‘Est-ce qu’il va céder? Reculer devant le mur de la pensée unique?' » Silence. Il ménage son effet. « Malgré tout ce qui est entrepris pour me décourager, je suis inébranlable. La colère des Français est telle que si je ne suis pas son porte-parole, si je ne fais pas rempart, on va avoir un problème très fort. Je fais le pari qu’en exprimant cette inquiétude française, je la canalise et qu’on pourra éviter la crise. » Sarkozy se rêve donc en « rempart ». Comme François Hollande, son camarade de Falcon. L’ancien président ne raconte d’ailleurs pas exactement la même chose que l’actuel, au sujet de leur trajet côte à côte vers Tel-Aviv, la semaine dernière. « Il m’a beaucoup parlé, Hollande. Pendant deux heures. De politique, bien sûr. Il parlait doucement. » Il mime une messe basse. Ont-ils évoqué l’hypothèse d’une victoire de Juppé? Sarkozy botte en touche : « De toute manière, dans un mois on aura la réponse, pas la peine de s’énerver. » Et c’est lui qui dit ça! Il résiste aux mini-éclairs au chocolat qui lui font des œillades sur la table basse.

«J’ai le sentiment d’être en harmonie avec le mood du public»

« Le vote caché est plus sur moi que sur Marine Le Pen »

« Les sondages se sont toujours trompés, en Colombie, en Angleterre, en Israël, partout. Je pense que le vote caché est plus sur moi que sur Marine Le Pen. » Voilà une drôle de théorie. Pourquoi, dans ce cas, les gens ne se cacheraient-ils pas pour venir l’applaudir? Il laisse passer ; il n’est plus sur toutes les balles. Et de reprendre : « Mes salles sont bondées, au nord, au sud, à l’est, à l’ouest. J’ai le sentiment d’être en harmonie avec le mood du public. Je ne suis pas en harmonie avec le mood des élites politico-médiatiques, c’est vrai. Le milieu se mobilise contre moi, trouve un champion en la personne d’Alain. » La juppémania va bien au-delà, non? « C’est un phénomène artificiel. Y a-t-il un déplacement où il ait suscité l’amour? Une réunion publique où il y ait du monde? Un de ses livres qui ait marché? C’est totalement hors sol. Si vous regardez l’électorat de droite, c’est plié : c’est moi. »

Est-ce vraiment un bon calcul pour les sarkozystes de se plaindre de cette gauche qui viendrait voter pour faire gagner Juppé? « Bien sûr. Ils mobilisent le cœur de l’électorat de droite qui ne veut pas se laisser voler la primaire. » En traversant le jardin pour nous raccompagner, il précise qu’il y aura « 150 journalistes » à « son » Zénith. Soudain, la fatigue semble se dissiper.

Anna Cabana – Le Journal du Dimanche  http://www.lejdd.fr/Politique/Primaire-de-la-droite-Sarkozy-veut-encore-y-croire-815794

2 commentaires sur « Primaire de la droite : Sarkozy veut encore y croire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s