Sarkozy renvoie Juppé à ses «méchancetés»

Sarkozy renvoie Juppé à ses «méchancetés»

VIDÉO – En Haute-Savoie, l’ancien président a répliqué aux attaques du maire de Bordeaux sur les «affaires».

Alors que le premier débat télévisé de la primaire a lieu ce jeudi, Nicolas Sarkozy continue d’être sur le terrain, convaincu que c’est là qu’il installera la différence face à Alain Juppé, qui le devance toujours dans les sondages. En meeting en Haute-Savoie, aux portes de Genève, Nicolas Sarkozy s’est dit «plus déterminé que jamais» : «Rien ne me fera renoncer. Ma volonté est inébranlable.»

Lundi soir, sur BFMTV, Alain Juppé a vivement attaqué l’ancien président sur les affaires, estimant qu’«en matière judiciaire, il vaut mieux avoir un passé qu’un avenir». Stupéfaction dans l’entourage de ce dernier, qui voit dans cette remarque le signe d’un ancien premier ministre «un peu trop en confiance». «Juppé, il se tire lui-même vers le bas», tranche un élu du premier cercle. «Une équipe de foot gagne rarement en jouant tout en défense, soutient Éric Woerth. S’il faut bien marquer des buts, nous, on veut le faire en faisant progresser des idées.»

En déplacement mardi en Haute-Savoie, à Scionzier, au milieu d’ouvriers et d’ouvrières, Nicolas Sarkozy a pris soin de lui répondre: «En campagne électorale, il y a la tentation de faire des petites phrases, de dire des méchancetés. Moi, je ne veux pas de ça, entame Nicolas Sarkozy, se posant en candidat au-dessus de la mêlée.

«Les Français nous regardent»

«Il y a trop d’inquiétudes et trop de problèmes en France.» «M. Juppé dit ce qu’il veut dire. Moi, je ne pense pas que ça fait avancer le débat, poursuit-il. Je veux parler aux Français de mes solutions pour la France. Ça me paraît une autre hauteur de vue.» Officiellement, donc, il n’y aura ni piques ni attaques du côté de Nicolas Sarkozy. «J’avais dit que je ne polémiquerais pas et que je ne me laisserais aller à aucune bassesse», fait valoir le candidat au milieu d’une librairie d’Annecy et de ses lecteurs. «Je tiens ma promesse», affirme-t-il. «Les Français nous regardent. Vous ne croyez quand même pas que je vais me livrer à un pugilat alors que cela doit être un débat démocratique?» Il en est persuadé, les Français seront «très sévères avec ceux qui divisent ou insultent alors qu’il y a tant de problèmes. Je ne serai pas de ceux-là».

En meeting, pourtant, le candidat n’a pas ménagé ses coups. Alors qu’Alain Juppé avait vivement réagi sur son blog sur «le bon usage du référendum», accusant Nicolas Sarkozy de prendre les sujets «par le petit bout de la lorgnette», l’ancien président a ironisé sur «les postures» et répliqué: «En vérité, ils ont peur de la souveraineté populaire.» Devant plusieurs centaines de personnes, il s’est à nouveau présenté, comme au Zénith, en candidat qui regarde «la société comme elle est vraiment, qui revendique de dire sans se noyer dans des périphrases, les accommodements et les euphémismes». Encore une allusion à Juppé. Et alors qu’il listait les sujets tabous à ses yeux, il déclare, en visant «l’identité heureuse» chère au maire de Bordeaux: «On n’a pas le droit de parler d’identité. Sauf quand elle est heureuse! Soyons ravis, il y en a toujours un dans la crèche!»

«Dans un mois vous verrez tous ceux qui sont éloignés de moi, ce sera touchant comme on sera serrés sur la tribune», ironise Sarkozy en prévenant ses concurrents qui furent ses ministres: «Si j’ai fait souffrir quelqu’un une fois, rassurez-vous, je ne le ferai pas souffrir une deuxième fois.»

 http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/primaires-droite/2016/10/11/35004-20161011ARTFIG00387-sarkozy-renvoie-juppe-a-ses-mechancetes.php?redirect_premium

Un commentaire sur « Sarkozy renvoie Juppé à ses «méchancetés» »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s