Dati campe Juppé en représentant de «l’élite» qui «méprise» les Français

Dati campe Juppé en représentant de «l’élite» qui «méprise» les Français

LE SCAN POLITIQUE – L’ex-ministre de la Justice critique Alain Juppé sur sa condamnation, son appel aux électeurs de gauche et son refus des référendums proposés par Nicolas Sarkozy .

Sur le plateau de LCI ce mardi, la jugé que «cette primaire, elle commence à poser un problème institutionnel». «Est-ce que c’est la primaire d’un camp ou est-ce que ça devient le premier tour des élections présidentielles? Il ne faut quand même pas se tromper d’élection», assène l’ancienne garde des Sceaux, qui soutient Nicolas Sarkozy. En cause, les positions d’Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet et de François Fillon, favorables au vote des électeurs de gauche. «Pour certains, effectivement, peut-être que c’est pas SOS amitié, mais c’est SOS sauvetage. Ils en appellent à la gauche, à tout le monde», a attaqué l’élue parisienne, rappelant que l’ancien chef de l’État est toujours majoritaire dans l’électorat des Républicains. Elle a aussi dénié toute tentative de séduction de l’électorat FN par son candidat. «Nicolas Sarkozy n’a jamais fait appel, jamais fait appel, au Front national. Il appelle tous les électeurs qui sont de droite et du centre pour voter à la primaire. Il est cohérent. Alors que M. Juppé, il appelle à la gauche, il appelle aux déçus du hollandisme», compare l’eurodéputée.

Rachida Dati est aussi revenue sur la déclaration d’Alain Juppé, qui a assuré qu’«en matière judiciaire, il vaut mieux avoir un passé qu’un avenir». Réplique de l’ex-ministre de la Justice: «C‘est sûr qu’avec le passé il y a une certitude, il a été condamné. Avec l’avenir, il y a toujours un espoir, notamment l’espoir du non-lieu».

Concernant les référendums proposés par l’ancien chef de l’État sur les fichés S et le regroupement familial, Alain Juppé avait aussi fait part de son scepticisme lundi. «Quel mépris! Quel mépris pour les Français! Ça, c’est typique de l’élite», a taclé Rachida Dati, reprenant ainsi le refrain anti-élite lancé par son candidat lors de son meeting au Zénith de Paris. La députée européenne estime que «ce qui gêne, c’est qu’on puisse consulter les Français». Pour la maire du VIIe arrondissement de Paris, «il n’y a pas de mépris à avoir vis-à-vis de questions graves qui concernent les Français. La sécurité, c’est grave. La non-maîtrise des flux migratoires, c’est grave. Le problème des frontières, c’est grave. Le regroupement familial, c’est grave».http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/10/11/25002-20161011ARTFIG00086-dati-campe-juppe-en-representant-de-l-elite-qui-meprise-les-francais.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s