Jean d’Ormes­son, un beau roman d’amitié avec Nico­las Sarkozy

Jean d’Ormes­son, un beau roman d’amitié avec Nico­las Sarkozy        

LE ROMAN­CIER ET L’EX CHEF DE L’ETAT NE TARISSENT PAS D’ÉLOGES L’UN POUR L’AUTRE                

Ils se kiffent ! Jean d’Or­mes­son avait acti­ve­ment soutenu la candi­da­ture de Nico­las Sarkozy lors de la dernière campagne prési­den­tielle et ce dernier, recon­nais­sant, vient de lui rendre un vibrant hommage devant les camé­ras de C à vous, l’émis­sion cultu­relle d’Anne-Sophie Lapix sur France 5.

Invité sur le plateau de C à vous sur France 5, dans le cadre de la promo­tion de son nouvel opus Je dirai malgré tout que cette vie fut belle (à paraître aux éditions Galli­mard), l’au­teur de 90 ans a eu l’agréable surprise de décou­vrir un petit montage vidéo dans lequel son amiNico­las Sarkozy ne tarit pas d’éloges à son égard.

«C’est un génie ! Un de nos plus grands roman­ciers. (…) Jean d’Or­mes­son est un homme coura­geux, et ce n’est pas rien!» a déclaré l’an­cien chef de l’Etat dans une vidéoprésen­tée à l’aca­dé­mi­cien. Ce dernier, visi­ble­ment flatté, ouvre grands ses inénar­rables yeux bleus, dans lesquels on lit l’ad­mi­ra­tion, comme dans un miroir.

En 2012, avant l’élec­tion, l’au­teur du Rapport Gabriel avait écrit dans le Figaro à propos du candi­dat Sarkozy : «Il est terri­ble­ment natu­rel. Il n’est pas dissi­mulé. Pas assez peut-être. Il n’est pas faux jeton. Pas assez peut-être. Il est plutôt moins menteur que les autres qui lui reprochent tant de mentir. Il dit ce qu’il pense. Et il pense vite. Ce n’est pas un par-en-dessous qui ferait ses coups en douce. Les autres se cachent, se dissi­mulent, mènent leur vie à la bour­geoise, genre Nana, style 1880. Il étale tout. Il ouvre son cœur et sa vie. Il fait confiance aux autres. Et les autres en abusent. Les Français n’aiment pas l’impor­tance, la suffi­sance, le pompeux. Il est le contraire de l’impor­tance, de la suffi­sance, du pompeux. Il est décon­tracté. Il est moderne. »

De son côté, Nico­las Sarkozy assure avoir «toujours la curio­sité de lire les livres de Jean d’Or­mes­sonquand ils sortent», et retient parti­cu­liè­re­ment Au plai­sir des Dieux (paru en 1974 !) comme étant son préféré.

Si l’homme est si brillant, pourquoi ne pas en avoir fait son ministre de la culture lorsqu’il était à l’Ely­sée? La réponse de l’ex Président est sans appel : «Pourquoi vouloir prendre une minute du temps précieux de Jean d’Or­mes­son ? Il a encore tant de choses à nous dire!». Ironique puisque Nico­las Sarkozy termine son hommage en propo­sant à l’écri­vain de se retrou­ver autour d’une bonne table. Il ponc­tue dans un large sourire : «C’est moi qui vous invite!» C’est beau, l’amitié…

Nico­las Sarkozy à Jean d’Ormes­son – C à vous – 12/01/2016

Crédits photos : NICOLAS MESSYASZ/SIPA                       http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/jean_d_ormesson_un_beau_roman_d_amitie_avec_nicolas_sarkozy_357670

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s