Cancale. 60 migrants vont être accueillis

Cancale. 60 migrants vont être accueillis

Le préfet Christophe Mirmand s’est rendu, hier soir, à Cancale, pour rencontrer les élus du conseil municipal et annoncer l’arrivée de nouveaux migrants sur le site de l’ancien hôpital.
Le 15 septembre, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a annoncé que les migrants présents dans la « jungle de Calais » devront être transférés dans des centres d’hébergement « pérennes », répartis sur l’ensemble du territoire, et ce d’ici la fin de cette année.

Près de 12 000 places sont à trouver, et chaque région sera mise à contribution (hors Corse et Ile-de-France). La Bretagne, qui accueillait déjà 160 migrants venant de Calais, devrait en recevoir 600 de plus.

Christophe Mirmand, préfet de région, a commencé à consulter des maires du département pour organiser ces nouveaux hébergements, qui devraient être abrités en priorité dans des locaux vacants appartenant à l’État.

Un contrat de confiance

Cette consultation a trouvé une première concrétisation, hier soir, à Cancale, après deux heures d’échanges entre le maire, Pierre-Yves Mahieu, le conseil municipal et le préfet. « Ce qui a fonctionné au printemps dernier va être reconduit. Et ce qui doit être amélioré va l’être », précise Pierre-Yves Mahieu. Il confirme que « le site de l’ancien hôpital va de nouveau accueillir des migrants, comme il l’avait fait au printemps ».

Du 1er avril au 30 juin dernier, une soixantaine de migrants avaient été pris en charge dans le centre d’accueil et d’orientation temporaire installé sur le site de l’ancien hôpital de Cancale. La même opération va être reconduite dans les prochains jours, dès lors que l’État aura « validé les conditions d’accueil au sein de l’établissement, précise Pierre-Yves Mahieu. Avec les représentants de l’État, nous avons renouvelé un contrat de confiance ».

Concrètement, le maire de Cancale a donc obtenu du préfet de région la garantie qu’il s’agirait bien, à nouveau, « d’une mise à disposition temporaire des locaux, destinés exclusivement à l’hébergement, d’une durée de trois mois. Par ailleurs, les prestations seront assurées, comme au printemps, sous la responsabilité de l’État, par les mêmes structures spécialisées (Croix-Rouge, Coallia, Epi West). Et ce, afin d’accompagner les migrants dans leurs démarches et d’assurer la sécurité du site d’hébergement, la nuit ».

D’autres sites en Ille-et-Vilaine

Concernant l’Ille-et-Vilaine, le préfet a également évoqué la question de l’accueil des migrants avec Françoise Gatel, sénatrice UDI, présidente de l’association des maires du département. Il a également consulté Nathalie Appéré, maire de Rennes, qui lui a confirmé que la ville était prête à participer à « l’effort de solidarité nationale » en accueillant de nouveaux migrants.

Mais les services de la préfecture sont toujours en phase de prospection. Le nombre exact de migrants qui seront accueillis dans le département n’est pas encore connu, pas plus que la liste complète de leurs lieux d’hébergement.http://www.ouest-france.fr/bretagne/cancale-35260/cancale-60-migrants-vont-etre-accueillis-4545144

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s