Adieu les journalistes. Bonjour les MPC. Bonjour aussi les gauchos fascistes

Adieu les journalistes. Bonjour les MPC. Bonjour aussi les gauchos fascistes

L’expression ne vient pas de moi, ce que je regrette infiniment. Car elle est d’une justesse absolue.

MPC : Militant Politiquement Correct.

Estampillés journalistes, puisque porteurs d’une carte dont la valeur est probablement inférieure à celle de la matière utilisée pour la fabriquer, les MPC règnent désormais en maîtres dans le monde médiatico-politique. Détenteurs, ils sont seuls à le croire, de la vérité, ce, quel que soit le sujet, ils se sont transformés en de véritables senseurs. Le chemin est ainsi prêt pour la prochaine étape : la dictature de la pensée. D’intelligence forcément moyenne (pour rester moi-même dans le « politiquement correct ») par le simple fait d’être…militants, et auto-radicalisés (pour reprendre un terme actuel très à la mode) leur aveuglement, ajouté à une ignorance crasse des sujets (pardon …causes) mêmes qu’ils traitent (re-pardon…qu’ils défendent), les MPC de 2016, descendants minables de mai 1968 et qui pullulent dans les couloirs de la RTS, de France Info, de Libération, de France Inter, de La Liberté (succursale fribourgeoise de Libération) totalisant statistiquement 74% des portes-plumes en mal d’inspiration « journalistique », se défoulent en faisant la police traquant chaque mot prononcé par celles et ceux qui ne sont portent pas leur estampe. Perroquets emmanchés et suffisants, gavés des certitudes des canetons qui passent leur temps à recevoir la béquée et toujours dans la provocation (c’est normal lorsque le fond fait si cruellement défaut), les MPC marchent dans les traces de Mussolini et de Staline, tout en accusant les autres des méfaits de ces derniers. Ils félicitent les égorgeurs de l’État Islamique et du Front d’Al Nosra pour le « bon boulot fait sur le terrain là-bas » (en Syrie) et applaudissent l’action des Wahhabites Saoudiens qui, comme eux, sont de très grands démocrates. Les MPC détestent les Chrétiens et l’Église, pissent dans des urinoirs au fond desquels une croix avait été déposée mais se lèvent comme un seul homme lorsque le simple mot « Islam » est prononcé. Les gauchos-staliniens passent sous silence total et absolu les horribles massacres des Islamistes et considèrent que le simple fait de mentionner cela relève de l’islamophobie. Les MPC n’aiment pas que l’on parlent des évènements de Cologne car cela « risque d’attiser les sentiments antimusulmans ». Sans doute préfèrent-ils voir ces derniers violer tranquillement des « femelles mécréantes » venues faire la fête à l’occasion du Nouvel An. D’ailleurs que fêtent-elles ? Le Nouvel An ? N’est-ce pas chrétien, ça ? Cela ne justifie-t-il pas à lui seul le « devoir » de les violer ?

Pour les MPC, chaque mot a son importance. Et ils sont là uniquement pour traquer celles et ceux qui passent outre. Le mot « Islam » étant déjà banni depuis belle lurette, les MPC proposaient l’usage exclusif « d’islamistes » (et à contrecœur) pour désigner ceux qui massacrent les clients des cafés parisiens. Et lorsqu’ils ont senti que cela commencent aussi à « provoquer » la confusion dans l’esprit des gens, ils ont passé à « radicalisé ». Désormais, il est hors de question de prononcer un autre mot pour désigner les conducteurs de camions roulant sur les fêtards du 14 juillet à Nice et ailleurs. Il est tout à fait évident qu’il est hors de question de savoir à quoi ces gens sont…radicalisés. Et depuis quelques semaines, on remarque la disparition progressive de ce dernier terme, remplacé par… »fanatisé ». Le poisson est ainsi totalement noyé.

Il se pourrait bien que les MPC soient payés par l’Arabie Saoudite, le Qatar ou un autre pays à la démocratie galopante. Mais il est bien plus vraisemblable qu’ils soient mus par leur dogmatisme aveugle, abjecte et minable. Leur ignorance des sujets qu’ils « traitent » n’a d’égal que leur acharnement à attaquer les autres pour peu que ces derniers se mettent à démontrer leur petitesse. C’est ainsi qu’un certain Patrick Cohen, « journaliste » à l’émission C à Vous, s’octroie le droit « d’interdire » à Zemmour de parler de l’Islam.

Et lorsque Zemmour lui dit qu’il ne connaît pas l’Islam, Cohen sort la perle habituelle : « si, j’ai des amis musulmans ». Ainsi, je connais l’Inde, sur le bout des doigts, car j’ai des amis indiens. Je connais aussi la Chine, le Japon, la Hollande, la France (eh oui) les USA, parce que j’ai des « amis » chinois, japonais, hollandais, Français et américains. Je connais le shintoïsme, tout comme l’imbécile précité, car j’ai des amis japonais. Je connais parfaitement le bouddhisme, car j’ai des amis…Mongols qui, eux, portent le nom du pays dont ils viennent, contrairement au journaliste qui, lui, l’est par rapport à la maladie. Et pour revenir à la seule « qualité » des MPC, l’autre représentante de leur secte, la présentatrice de l’émission, une blonde passant son temps à rire stupidement, fait appel à la provocation : « que doit-on alors faire ? » Un apartheid ? Et voilà. Je trouve juste un peu dommage que Zemmour ne puisse lui répondre tout simplement en disant qu’il suffirait qu’ils, les musulmans, se conforment scrupuleusement, comme vous et moi, à NOS règles. C’est tout.

Daniel Morin est un autre représentant de la secte des MPC. Avec lui, on a droit à un supplément : faites ce que je dis, ne dites pas ce que je fais. Il est le détenteur unique de la vérité. A tel point qu’il se permet de dire à Zemmour ce que ce dernier a le droit de dire ou de ne pas dire. Il doit juste regretter ne pas pouvoir expédier Zemmour dans le goulag de la pensée stalinienne. MPC patenté, il a au surplus, lui, le droit de tout dire.

On ose à peine imaginer un « non-MPC » prononcer ceci à l’encontre de quelqu’un :

  • Petit animal issu de la famille des lutins fascistes

  • Journalistas Minus nazitum

  • Petit être à l’allure chétif d’un petit hyène.

  • Au regard sournois d’un rongeur

  • Aux manières bourrues du charognard arrogant

  • Comment ce tout petit Monsieur arrive à emmagasiner en lui tant de haine sans que celle-ci lui sorte par tous les orifices qui la nature lui a donnés et que l’homme serait bien inspiré de les lui…boucher.

  • Etc., etc.

Et il finit par : « Zemmour, ta gueule ».

Lui aussi doit avoir quelques amis musulmans. Il dit surtout, comme tous les autres MPC, avoir des « amis » minables, abjectes, misérables et miteux. Des êtres, à défaut d’être des Hommes, que le complexe de l’ignorant éternel a transformé en pourriture médiatique.

Jean.- S. Gowrié