S’il perd et si « la primaire est honnête », Alain Juppé soutiendra Nicolas Sarkozy

QU IL DÉGAGE LA FRANCE SE PASSE TRES BIEN DE JUPPE …………….IL N AS JAMAIS RIEN FAIT POUR LA FRANCE A PART CRÉER DES GRÉVES ÉNORMES EN 95 …………

S’il perd et si « la primaire est honnête », Alain Juppé soutiendra Nicolas Sarkozy

Au lendemain d’un déplacement sur le quai Napoléon, à Ajaccio, Alain Juppé était invité sur le plateau de France 2, jeudi 6 octobre au soir, dans le cadre de « L’Emission politique ». Le maire (Les Républicains) de Bordeaux, que les sondages placent pour l’instant en tête de la primaire de la droite programmée les 20 et 27 novembre, s’est exprimé deux semaines après le passage de Nicolas Sarkozy, son principal adversaire, dans cette même émission hebdomadaire.

L’émission du soir s’est déroulée sous les yeux, entre autres, de l’ancien secrétaire d’Etat Frédéric Lefebvre. Ancien proche de Nicolas Sarkozy, M. Lefebvre, qui était candidat à la primaire de la droite mais qui n’avait pas réuni les parrainages nécessaires, a annoncé le jour même, dans une vidéo, son soutien à Alain Juppé pour le scrutin à venir.

Si la primaire est « honnête », il votera pour Nicolas Sarkozy en cas de défaite

Même s’il a officiellement six adversaires pour cette primaire, Alain Juppé n’en a ciblé qu’un, d’entrée de jeu : Nicolas Sarkozy, son principal rival. Interrogé sur les attaques de ce dernier, qui s’en prend au fait que des électeurs de gauche ont l’intention de voter pour lui, M. Juppé a rétorqué :

« La seule chance de Nicolas Sarkozy de gagner, c’est de remporter les voix de l’extrême droite. »

M. Juppé a maintenu que, « oui », il soutiendra l’ancien président de la République si ce dernier remporte la primaire de la droite. Mais à une condition : que cette primaire soit« honnête ». Il l’a assortie d’une mise en garde. « Si quelqu’un veut saboter la primaire, il explosera en vol. Personne ne prendra le risque qu’elle échoue. »

« S’il n’y a pas de reprise économique, ça voudra dire que j’ai échoué »

C’est l’une de ses mesures phares : s’il est élu président, les allocations-chômage seront dégressives dans le temps. Une condition là aussi : que la reprise économique soit au rendez-vous.

« S’il n’y a pas de reprise économique, ça voudra dire que j’ai échoué, a assuré le maire de (…)

Lire la suite sur lemonde.fr

Primaire d’EELV : Yannick Jadot ne croit pas à un président écologiste en 2017
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr                 https://fr.news.yahoo.com/s-perd-primaire-honn%C3%AAte-alain-jupp%C3%A9-soutiendra-nicolas-214525744.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s