Juppé s’assume «homme de droite»

UN gros lol lui de  droite ? ça se saurait ……….  quand on flirte avec les socialistes quand on appelle les gens de gauche a voter pour la droite monsieur Juppé  ne nous dites pas que vous assumez être de droite  » vous l êtes que par intérêt ………….

Juppé s’assume «homme de droite»

Invité de « L’Émission politique », le candidat à la primaire a vertement répondu aux critiques de Sarkozy.

Depuis plusieurs jours, Nicolas Sarkozy explique, meeting après meeting, qu’Alain Juppé ne doit pas faire appel aux «déçus de François Hollande», que c’est trahir l’esprit même de la «primaire de la droite et du centre». Dès les premières minutes de «L’Émission politique», jeudi soir sur France 2, le maire de Bordeaux a montré qu’il n’entendait pas se laisser enfermer dans la «caricature» que son concurrent fait de lui. «Vous me demandez qui je suis? Vous voyez qui je ne suis pas», a-t-il lancé immédiatement après la diffusion d’un extrait du discours de Nicolas Sarkozy.

Alain Juppé n’est pas Nicolas Sarkozy, personne n’en doutait. Qui est alors le favori des études d’opinion pour la primaire de novembre et la présidentielle de 2017? Le programme politique de France 2, deux heures durant, a voulu répondre à cette question. Est-ce le «candidat de la gauche à la primaire», comme veulent le laisser accroire les sarkozystes? Les attaques sur le sujet relèvent, selon le maire de Bordeaux, de «l’outrance» et s’expliqueraient par «la panique à bord» qui règne chez son concurrent devant des sondages qui donnent invariablement l’avantage à l’ancien premier ministre sur l’ancien président.

Est-il seulement «le plus à gauche des candidats à la primaire» ? «C’est complètement idiot, explique Juppé. Je suis un homme de droite mais je suis un homme du rassemblement. Si on commence à exclure, on est mal barré.» Invités au nom de la société civile, une juge adhérente du Syndicat de la magistrature et un ancien CGTiste, manifestant de 1995, ne le contrediront pas. Évoquant le projet de rétablissement des peines planchers, la première explique qu’elle ne s’attendait «pas à retrouver les excès du sarkozysme» chez Juppé. Le second juge que le programme du maire de Bordeaux «est le plus à droite que l’on ait jamais connu». «Je conseille aux électeurs de gauche de réfléchir avant d’aller voter à la primaire de la droite», conclut le syndicaliste. «J’enverrai à Sarkozy votre témoignage», réplique Juppé. Et quand un youtubeur trentenaire, qui reproche à Juppé sa présence sur la scène politique «depuis [sa] naissance», lance un «je vous trouve moins pire», Juppé achète: «C’est déjà positif.» Un paradoxe pour celui que Jacques Chirac avait surnommé «le meilleur d’entre nous».

N’est-il pas le candidat le plus «cassant», «arrogant» et «technocrate» ? «C’est fascinant, puisque dans le même temps on me reproche d’avoir reculé devant la rue en 1995», se défend l’ancien premier ministre. Est-il le candidat à la présidentielle illégitime, que décrit Emmanuel Macron, puisque condamné pour prise illégale d’intérêts en 2004? «Ma probité personnelle n’a jamais été mise en cause, répond Juppé. Je me suis présenté au suffrage des Français quatre fois depuis. M. Macron jamais. Quand on voit que j’ai été réélu à trois reprises, j’estime que j’ai été relégitimé et que les Français m’ont pardonné.»

Et si Alain Juppé devait se définir lui-même, finalement? «Ma matrice, c’est l’amour de la France», explique le candidat. «La France est diverse, il faut respecter cette diversité. Les Corses, ce n’est pas des Gaulois, par exemple», lance-t-il encore dans une nouvelle allusion à la polémique créée par Nicolas Sarkozy il y a trois semaines. «Je suis réaliste, parce que je veux être efficace. Il est difficile d’être modéré aujourd’hui», ajoute-t-il pour se distinguer de ses concurrents. «Je ne propose pas de supprimer 600.000 postes de fonctionnaires, je ne propose pas de réduire les impôts de 50 milliards comme certains», précise-t-il en ironisant: «L’hystérie est à la mode.»

«J’ai commencé par dire que j’étais un homme de droite, je ne vais pas dire le contraire», lance Alain Juppé, en fin d’émission, pour boucler lui-même la boucle. «Et je suis très bien dans ma peau», a-t-il ajouté.           http://www.lefigaro.fr/politique/2016/10/06/01002-20161006ARTFIG00379-juppe-s-assume-homme-de-droite.php

Un commentaire sur « Juppé s’assume «homme de droite» »

  1. Un homme de droite loyal ne s’allie pas et ne souhaite pas être élu par des gens de gauche ,surtout ceux qui viendront voter à la primaire, nous savons qu’ils
    viennent pour saboter les primaires de la droite et Juppe les sollicite, c’est une honte

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s