Les Gaulois, Sarkozy et le roman national

Les Gaulois, Sarkozy et le roman national

Le débat politique français prend souvent, ces dernières semaines, des atours totalement surréalistes.

C’est ainsi que toute la caste jacassante s’est emparée de la déclaration de Nicolas Sarkozy, faite lors d’un meeting de campagne à Franconville, le 19 septembre dernier : « À partir du moment où l’on devient Fran­çais, on vit comme un Français et nos ancêtres sont les Gaulois. »

On s’attendrait à ce que ses rivaux pour la primaire lui reprochent son inconséquence : comment celui qui chantait naguère le métissage et le multiculturalisme peut-il aujourd’hui prôner les valeurs inverses ?
Las. Ce n’est pas ce qui fut reproché à Nicolas Sarkozy. Il lui fut reproché la « nullité du débat » (dixit Alain Juppé).

Najat Vallaud-Belkacem, en experte reconnue de notre histoire (elle maîtrise si bien la matière qu’elle l’a quasiment supprimée de nos écoles !), lui proposa un cours d’histoire de rattrapage – non sans se tromper dans sa citation…

Personne ne sembla s’aviser que Nicolas Sarkozy, juste après cette phrase sur « nos ancêtres les Gaulois », parlait de son père hongrois.
Les médias – sans doute déjà passés à autre chose – ne semblèrent pas intéressés non plus par les précisions de M. Sarkozy.

Quelques jours plus tard, il ajoutait aux Gaulois les tirailleurs musulmans, les rois de France ou Napoléon…

Même sans ces précisions, tout le monde avait compris que cette déclaration n’avait rien à voir avec le racisme et tout avec le roman national.

J’ai des doutes sérieux sur la volonté de l’ancien président de faire revivre le roman national. Après avoir dit – à juste titre – pis que pendre de la repentance, il s’empressa, à peine élu, de mettre ses pieds dans les charentaises repentantes de MM. Mitterrand et Chirac. Mais, on ne peut pas lui reprocher de défendre ledit roman national.

Voici quelques mois, est paru en France un livre d’entretiens avec le cardinal Sarah, africain et noir comme l’ébène. Ce dernier disait n’avoir eu aucune difficulté à apprendre dans les écoles françaises que ses ancêtres étaient Gaulois – ce qui, du point de vue ethnique, était évidemment absurde. Il ajoutait qu’il en avait éprouvé de la reconnaissance pour la France qui lui offrait de participer à son prestigieux héritage culturel.

Est-il si difficile de comprendre que c’est cela que nous devrions offrir aux immigrés présents sur notre sol ? Et la gauche n’est-elle pas infiniment plus raciste que Nicolas Sarkozy en leur refusant la culture française ?  http://www.les4verites.com/politique/les-gaulois-sarkozy-et-le-roman-national

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s