Raffarin : «La gazelle Juppé échappe au lion Sarkozy»

Raffarin : «La gazelle Juppé échappe au lion Sarkozy»

LE SCAN POLITIQUE – Le sénateur de la Vienne, qui rassemblait mercredi soir des sympathisants du maire de Bordeaux dans une salle marseillaise, a également estimé que la présidentielle allait «se jouer à la primaire».

Le moral est au beau fixe. Alors que la campagne s’accélère à deux mois tout juste de la primaire à droite, les soutiens d’Alain Juppé semblent portés par les bons sondages qui se suivent et se ressemblent, plaçant sans cesse leur champion en tête des intentions de vote. C’est notamment le cas du sénateur de la Vienne, Jean-Pierre Raffarin, qui s’est exprimé mercredi soir devant plusieurs sympathisants du maire de Bordeaux réunis dans une salle à Marseille.

Selon des propos rapportés par La Provence, qui a assité à cette réunion, l’ancien premier ministre s’est livré à une métaphore animalière pour analyser la situation politique. «Nicolas (Sarkozy) serait un lion. Il a cette puissance, c’est un excellent candidat. Mais il faut qu’il courre longtemps. Et il s’épuise vite», a-t-il estimé. Quant à Alain Juppé? «Une gazelle». «Il va vite, très vite. Juppé échappe au lion. Comme la gazelle. Ou le cheval de Camargue», a-t-il encore poursuivi.

«Sans primaire, ce serait la dispersion qui conduirait à l’élimination»

«C’est une chance, en tout cas, d’avoir ces deux tempéraments en course», a affirmé Jean-Pierre Raffarin, selon qui «les Français veulent plus un président qu’un candidat, quelqu’un qui aime la France plutôt que la politique». «Juppé a cette solidité. C’est quelqu’un de tempéré. Il n’a pas besoin d’élever la voix pour asseoir son autorité naturelle. Il est le candidat du rassemblement le plus large pour faire face à Le Pen au second tour», a-t-il voulu croire, au contraire de la «stratégie de premier tour» de Sarkozy.

Enfin, le parlementaire a rappelé que «le socle (de Juppé) de 37% des intentions de vote (n’avait) pas bougé depuis juillet. Cela lui suffira, car son électorat n’est pas volatil», a-t-il prophétisé. Jean-Pierre Raffarin, qui évoque une «présidentielle à quatre tours», se dit persuadé que «la présidentielle de mai se (jouera) à la primaire de novembre». Et de conclure, sous forme d’avertissement: «Sans primaire, ce serait la dispersion qui conduirait à l’élimination, comme Jospin et le PS en 2002».http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/primaires-droite/2016/09/29/35004-20160929ARTFIG00060-raffarin-la-gazelle-juppe-echappe-au-lion-sarkozy.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s