Les sarkozystes contre-attaquent après le brûlot de Patrick Buisson

Les sarkozystes contre-attaquent après le brûlot de Patrick Buisson

LE SCAN POLITIQUE – Suite aux révélations de Patrick Buisson dans son livre La Cause du Peuple, les proches de Nicolas Sarkozy ont lancé une contre-offensive pour discréditer l’ancien conseiller du candidat à la primaire.

Le livre de Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Élysée, ne sort que jeudi mais il provoque déjà de nombreuses réactions. Les citations contenues dans La Cause du peuple, attribuées par l’auteur à l’ancien chef de l’État, ont obligé son équipe à ouvrir un contre-feu médiatique.

Invité de la matinale de RTL ce mercredi, François Baroin s’est montré très véhément à l’encontre de Patrick Buisson. Le premier ministrable est directement concerné par les révélations de Patrick Buisson, à qui Sarkozy aurait dit: «Je l’ai acheté à la baisse. Trop cher, je te le concède, pour un second rôle.» Réponse de l’intéressé: «Le crédit que j’accorde à ce personnage -il peut dire n’importe quoi, n’importe comment dans n’importe quel bouquin, dans n’importe quelle interview- (…) il est entre moins zéro et moins l’infini». L’ancien ministre dénonce «ses méthodes empruntées à la Stasi» et «ses convictions issues de Maurras». François Baroin a aussi cherché à minimiser les conséquences du livre sur la primaire de la droite. «Ça n’a strictement aucune importance. M Buisson a disparu, ses idées funestes, je l’espère, aussi. Je ne m’en préoccuperai pas et je m’en moque complètement», a asséné l’ancien chiraquien rallié à Sarkozy pour clore le débat.

C’est Brice Hortefeux, fidèle parmi les fidèles de Sarkozy, qui avait ouvert le bal sur RTL mardi soir. L’ancien ministre voulait croire que le brûlot de Patrick Buisson n’aurait «aucune conséquence» politique. Le député européen estime que «dans ce genre d’ouvrages, il y a une succession d’informations dont la véracité est impossible à vérifier». Il considérait aussi que la publication n’aurait «aucune conséquence» d’ordre politique. Et comme tout le clan Sarkozy depuis hier, il avait tenté de discréditer Patrick Buisson. «C’est un classique, expliquait l’ancien ministre de l’Intérieur. Certains conseilleurs, à l’issue de leur mandat, de leur fonction, pour des raisons multiples, cherchent à nuire à celui auprès duquel ils ont travaillé. On a connu ça avec un conseiller d’Édouard Balladur qui avait fait un livre à charge.»

Face à Jean-Jacques Bourdin ce mercredi, Laurent Wauquiez a également donné son avis sur le livre de Patrick Buisson, «quelqu’un qui a trahi Nicolas Sarkozy» qui «règle ses comptes». Pour le président par intérim des Républicains, «c’est un tissu de racontars, de pseudo-conversations privées.». Interrogé sur la véracité des propos prêtés au candidat de la primaire à droite, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a jugé que «dans ce livre, c’est la haine qui l’a emporté sur la vérité». Lui qui assumait être conseillé par Patrick Buisson fin 2014 a pris ses distances: «C’est un point de non-retour pour moi qui a été franchi, parce que la haine l’a emporté. Tout ça l’abaisse.»

Rachida Dati, elle aussi concernée par le livre de Patrick Buisson – «On ne la voit plus qu’en robe longue dans les soirées parisiennes…», aurait dit Nicolas Sarkozy à son sujet- a, comme ses homologues, tenu à discréditer Patrick Buisson. «Ce qui me gêne, c’est que Patrick Buisson se fait passer pour la victime de Nicolas Sarkozy. Quand on sait qu’il a été condamné, qu’il est encore poursuivi, que c’était quelqu’un qui était très intéressé, très affairiste, c’est quand même pas une victime», a expliqué l’élue parisienne sur France Info avant d’ajouter que «le crédit accordé et à son livre et à la personne sont quasiment nuls», récite comme ses condisciples l’ancienne ministre de la Justice.

La Cause du Peuple unanimement condamné à droite

Étonnamment, personne n’a profité à droite de cette polémique pour enfoncer Nicolas Sarkozy. Mardi dernier, Valérie Pécresse a fait part de son «profond malaise devant ce genre d’ouvrages», confiant ressentir «la même défiance vis-à-vis de ce livre que vis-à-vis de celui de Valérie Trierweiler». La président de la région Ile-de-France, qui n’a toujours pas indiqué le candidat qu’elle soutiendra à la primaire de la droite, a dénoncé le «côté voyeur et insincère dans ce genre de déballage», ajoutant que «tout ça, c’est beaucoup de manipulations».

Même la très juppéiste Virginie Calmels, invitée de LCP, s’est jointe au concert des commentaires ulcérés. «Je ne connais pas ce monsieur, je ne lirai pas son livre. Mais effectivement (…) je n’ai pas envie de commenter les poubelles», a d’abord annoncé la première adjointe d’Alain Juppé à Bordeaux avant de commenter la comparaison avec les méthodes de la Stasi faite par François Baroin. «Là on est vraiment dans… oui c’est la référence aussi qu’il m’inspire, c’est-à-dire que je n’aurais pas aimé croiser ce monsieur pendant la Seconde Guerre mondiale», juge l’ancienne patronne d’Endemol.   http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/09/28/25002-20160928ARTFIG00153-patrick-buisson-les-sarkozystes-contre-attaquent.php

2 commentaires sur « Les sarkozystes contre-attaquent après le brûlot de Patrick Buisson »

  1. SUITE A MON ARTICLE DE CE MATIN , ETANT NEUTRE QUAND SIMPLE OBSERVATEUR A L’ŒIL CRITIQUE , JE TENAIS A FAIRE UNE PETITE REMARQUE QUI N’ENGAGE QUE MOI MAIS QUI CONCERNE DIRECTEMENT TOUS LES MILITANTS , ADHÉRENTS DES RÉPUBLICAINS ET DU CENTRE !!!….

     » PRÉCISION DE BONNE AUGURE  » :

    Je l’ai écrit :…. Si Nicolas Sarkozy était éliminé au second tour de la primaire de la droite au bénéfice d’Alain Juppé , la faute en reviendrait de droit à tout l’état major politique des Républicains et du centre qui ont voté à la grande majorité pour l’adhésion à la primaire de tous les militants de la gauche réunie pour le vote de leur primaire car ceux-ci par malice de voir Sarkozy à terre voteront tous pour Juppé , ce qui fausse cette première primaire du genre à bien des égards et trompe pour la même occasion  » tous les militants et adhérents de base  » …
    ,
    C’est donc aux militants de base des républicains et du centre à réagir en n’écoutant plus les ordres donnés de leurs dirigeants tout en prônant comme moyen de pression avant le deuxième tour de rendre leur carte d’adhésion au parti qui est sensé les représenter et dont ils en sont les seules bénéficiaires et garants puisqu’ils lui permet de vivre grâce à leurs cotisations et à leurs dons , pour que ceux-ci également fassent savoir à leurs représentants, à leurs dirigeants , leur réprobation de ne pas les avoir été écouté…. Donc c’est à eux seules de réagir avec fermeté auprès de leurs représentants pour que cela change au niveau de leur appareil politique et qu’au second tour les fameux perturbateurs , provocateurs électoralistes militants de gauche ne puissent plus se déplacer pour aller voter pour cette dite primaire qui pour le moment d’en est pas réellement une mais plutôt de l’enfumage de fumée du politiquement correct entre amis et non pour l’intérêt de la France et des Français !!!….G.A.L……………

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s