Affaire Jacqueline Sauvage : le coup de gueule de Sophie Marceau

Affaire Jacqueline Sauvage : le coup de gueule de Sophie Marceau

Lors d’un entretien accordé à Europe 1 à l’occasion de la promotion de son nouveau film, La Taularde, l’actrice a dénoncé à nouveau la décision du tribunal d’application des peines qui a refusé le 12 août dernier la liberté conditionnelle à la détenue de 68 ans.

«Je trouve choquant que ce soit la victime qui se retrouve enfermée», s’insurgeSophie Marceau. En pleine promotion pour la sortie de La Taularde, ce mercredi 14 septembre en salle, l’actrice n’a pas manqué de prendre une nouvelle fois position en faveur de la libération de Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison en décembre par la cour d’assises du Loir-et-Cher pour le meurtre de celui qui a violé ses filles et l’a battue pendant près de 47 ans.

Le 12 août dernier, le tribunal d’application des peines de Melun a refusé la demande de liberté conditionnelle à la détenue de 68 ans estimant que la médiatisation de l’affaire n’avait pas permis à Jacqueline Sauvage d’entamer une «authentique démarche de réflexion» sur son passage à l’acte après le meurtre de son mari, Norbert Marot.

Une décision jugée inacceptable pour Sophie Marceau qui s’était exprimée il y a quelques semaines son compte Facebook et sur Twitter. «Depuis quand la prison est-elle devenue un lieu propice à la “réflexion”. Encore une fois, le sort des femmes victimes de violence, est non reconnu par la justice!», a écrit la comédienne. Avant d’ajouter: «10 ans de “réflexion” en cellule pour arriver à quelle conclusion? Qu’elle méritait ce que son mari lui infligeait? Finalement c’est ce que la sentence de la justice laisse entendre. Le jour où notre société respectera le droit des femmes autant que celui des hommes est encore bien loin.»

Immersion en prison

Pour appuyer ses propos, Sophie Marceau avait publié sous son message la bande-annonce du film d’Audrey Estrougo, La Taularde, film produit par Julie Gayet, toute nouvelle marraine de la campagne ministérielle contre le sexisme, pour donner «un aperçu de la prison comme modèle de réflexion». Dans ce long-métrage, dont la sortie en salles est prévue le 14 septembre prochain, elle y incarne Mathilde, une femme qui aide son époux à s’échapper de prison en lui fournissant une arme. Avant de se retrouver à son tour derrière les barreaux.

Pour jouer ce rôle, la comédienne, qui a choisi de ne pas s’exposer dans sa vie privée, a passé un certain temps en prison. Tout comme une vraie taularde, elle a dû se mettre à nu, dit-elle. Dès les premières minutes du long-métrage, la détenue passe par une fouille au corps. «Une femme qui est obligée de se dévêtir complètement sous les ordres d’une autre femme en uniforme, il y a une soumission, on ne peut rien faire, on est obligé d’exécuter les ordres. C’est plus dur moralement que juste d’être nue.»http://www.lefigaro.fr/cinema/2016/09/12/03002-20160912ARTFIG00113-affaire-jacqueline-sauvage-le-coup-de-gueule-de-sophie-marceau.php?utm_medium=Social&xtor=AL-155-[twitter]&utm_campaign=Echobox&utm_source=Twitter&utm_term=Autofeed#link_time=1473717879

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s