Saint-Denis : le lycée Suger toujours paralysé par la grève

Saint-Denis : le lycée Suger toujours paralysé par la grève

Saint-Denis, les salles de classe du lycée Suger devraient encore rester silencieuses ce lundi matin. Les profs, en grève depuis mardi dernier, prévoient de poursuivre leur mouvement. Selon un enseignant syndicaliste, un représentant de l’inspection académique pourrait leur rendre visite à la première heure pour tenter de dénouer la situation. S’il n’y parvient pas, les grévistes pourraient aller manifester à Paris, devant le ministère de l’Education.

C’est l’agression violente d’un surveillant, lundi dernier, qui a mis le feu aux poudres. Alors qu’il était à l’entrée de l’établissement pour surveiller les entrées et les sorties, le jeune homme a été passé à tabac en tentant d’empêcher une intrusion. Quelques témoins ont décrit une scène violente, durant laquelle le surveillant a été frappé à plusieurs reprises par un groupe, y compris une fois qu’il était à terre. La victime a été hospitalisée et a ensuite écopé de 15 jours d’ITT (interruption temporaire de travail).

Avec neuf assistants d’éducation pour 1 200 élèves, les enseignants réclament le doublement des effectifs de surveillants. Mais la réponse du rectorat de Créteil est loin de les satisfaire : « On nous a envoyé un Inspecteur de vie scolaire, chargé d’établir un diagnostic et de trouver des solutions pour fonctionner avec les moyens existants. C’est une réponse hors-sujet », estime Aurélie Gigot, enseignante d’anglais.

p>« Ce diagnostic demande un peu de temps. La situation est prise en charge au niveau de l’Académie, rétorque-t-on du côté du Rectorat. On ne peut pas prendre de décision en matière d’effectifs sans avoir auparavant une vision claire de la situation. »Parmi les parents d’élèves, certains marquent leur soutien aux grévistes, comme Hadjéla Benhamam, mère d’élève : « Je les comprends tout à fait. Il y a dans ce lycée une excellente équipe pédagogique, de bons équipements, bref tout est réuni pour travailler dans de bonnes conditions… Mais l’insécurité est un vrai problème, y compris aux abords de l’établissement. »

La question mobilise jusqu’aux élèves eux-mêmes. Vendredi dernier, certains d’entre eux sont allés manifester sous les fenêtres de la délégation locale de l’Education nationale, pour soutenir leurs professeurs.

  leparisien.fr           http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/saint-denis-le-lycee-suger-toujours-paralyse-par-la-greve-11-09-2016-6111677.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s