La boulimie immobilière des patrons de Bygmalion

La boulimie immobilière des patrons de Bygmalion

JE NE VOIS PAS POURQUOI ON IMPLIQUE NICOLAS SARKOZY DANS CETTE AFFAIRE !!  PAR , ET

lepoint.fr | Modifié le 31/10/2014 à 08:13 – Publié le 31/10/2014 à 07:41

L’argent de l’UMP a-t-il servi, indirectement, à financer les maisons et appartements des dirigeants de Bygmalion ? C’est l’une des pistes que suivent les enquêteurs de l’office anticorruption, intrigués par la frénésie d’acquisitions immobilières des dirigeants de la petite agence de com. En 2012 et en 2013, alors que les comptes de Bygmalion sont dans le rouge, Bastien Millot, l’un des deux cofondateurs de la société, achète coup sur coup deux propriétés en Picardie, sa région natale. Facture de cette double acquisition : 850 000 euros, en partie financés à crédit. Des biens qui s’ajoutent à un parc immobilier déjà impressionnant puisque l’ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé, qui n’a pas pourtant pas de fortune familiale, possédait déjà une villa sur la Côte d’Azur, à Sanary-sur-Mer, une maison de 9 pièces au pied de la butte Montmartre à Paris ainsi qu’un petit appartement dans la capitale, acheté l’année qui a suivi le lancement de Bygmalion.

Guy Alvès, coprésident de la start-up, s’est montré plus « cigale » puisque ce propriétaire d’une maison de campagne en Normandie acquise en 2005, lorsqu’il était en poste à Bercy au cabinet de Jean-François Copé, n’a plus investi depuis. Sur les 440 000 euros perçus de sa société au titre de prestations « d’accompagnement et de conseils », il ne lui resterait que 10 000 euros.

Franck Attal, patron d’Event et Compagnie, la filiale événementielle de Bygmalion, est, lui, en possession depuis l’été 2013 d’un appartement proche de la plage à Tel-Aviv. Estimé à près d’un million d’euros, ce bien a été acheté par l’intermédiaire d’une SCI israélienne dont le compte n’a pas été déclaré au fisc français. Coïncidence : l’achat a eu lieu quelques mois après que l’homme-orchestre de la campagne présidentielle a empoché 625 000 euros de dividendes d’Event, elle-même alimentée par les 22 millions de l’UMP… http://www.lepoint.fr/politique/la-boulimie-immobiliere-des-patrons-de-bygmalion-31-10-2014-1877404_20.php

Un commentaire sur « La boulimie immobilière des patrons de Bygmalion »

  1. ENFIN , OUI C ETAIS DANS LES OUBLIETTES CETTE INFO QUI EST SORTIE IL Y A QQS TEMPS….Dossier ouvre toi.. avant d accuser un innocent, De plus est President DE La REPUBLIQUE ..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s