Exclusif. Retour de Sarkozy : les rendez-vous secrets de deux journalistes du Monde

Article de 2014  

Exclusif. Retour de Sarkozy : les rendez-vous secrets de deux journalistes du Monde

La traque continue. Nicolas Sarkozy reste la cible prioritaire du pouvoir et de certains journalistes qui,  bénéficiant de la violation du secret de l’instruction orchestrée par des juges, mettent en place une stratégie visant à empêcher son retour.

L’ancien président s’y attendait : au moment de son retour, la Justice et la presse allaient mettre en place une stratégie d’étouffement judiciaire pour l’empêcher de se représenter devant les Français. La Justice ne le lâche pas et la presse a décrété sa culpabilité dans toutes les affaires où elle le mouille. Mais la violence de la déflagration est inattendue. Le 7 octobre, alors que Sarkozy poursuit sa tournée de meetings à travers la France à la rencontre des militants UMP, les journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme consacrent la « manchette » de leur journal à l’affaire Bygmalion. « Affaire Bygmalion: Sarkozy directement menacé », écrivent-ils, insistant sur « le financement illégal de la campagne de 2012 », et annonçant que « l’affaire Bygmalion est bien une affaire Sarkozy », insinuant que l’ancien président connaissait forcément l’existence de la société Bygmalion. Dans Le Monde du lendemain, les journalistes récidivent : « Les hélicoptères du Kazakhstan, l’affaire d’Etat qui inquiète Sarkozy » : le titre barre la Une du quotidien du soir, évoquant « d’éventuelles rétro commissions lors de contrats signés en 2010 ». Les médias s’emballent. Les plateaux télévisés convient pro et anti sarkozystes pour qu’ils s’écharpent sur des affaires dont personne ne sait rien. Le message est clair : revenu dans l’arène, Sarkozy est plus que jamais une cible, il est cerné. La suspicion est permanente, les révélations sur des pseudos « affaires » sont quotidiennes, le poison est instillé. « Qui me rendra mon honneur ? », avait d’ailleurs questionné Nicolas Sarkozy sur France 2 lors de son rendez-vous télévisé marquant l’officialisation de son retour. Certainement pas les journalistes du Monde.

Des rendez-vous secrets à l’Elysée, à la Chancellerie et…au Pôle financier

Une information, pourtant, va achever de jeter le discrédit sur les intentions des détracteurs de Nicolas Sarkozy. Valeurs actuelles peut en effet révéler que les deux journalistes ont bénéficié d’un rendez-vous à l’Elysée, le vendredi 3 octobre à 19 heures, soit trois jours avant la parution de leur premier article. Contacté par Valeurs actuelles, la présidence de la République n’a pas répondu à notre demande de confirmation. Le lundi 6 octobre, jour de parution de leur « enquête » sur Bygmalion, et veille de leur article sur le « kazakhgate », Davet et Lhomme sont reçus à 12h30 au ministère de la Justice. « C’est tout à fait vrai », répond la Chancellerie à la demande de vérification de Valeurs actuelles, précisant que la place Vendôme reçoit « les journalistes qui font des demandes régulières ». Enfin, et c’est le rendez-vous le plus surprenant : ils sont reçus le lundi 6 à 15 heures au Pôle financier, lieu en théorie impénétrable par des journalistes puisque les dossiers sensibles qui y sont traités sont protégés par l’ « inviolable » secret de l’instruction. Dans leurs enquêtes publiées après ces trois rendez-vous, Gérard Davet et Fabrice Lhomme feront notamment état d’informations que seuls les juges du pôle financier peuvent avoir : documents de travail des juges, procès-verbaux des enquêteurs de la Police judiciaire et récits d’auditions de protagonistes de l’affaire Bygmalion.

Pourquoi ces trois rendez-vous dans la même journée ?

Si on ne connait pas la teneur des échanges qui ont eu lieu entre les deux journalistes et leurs interlocuteurs à l’Elysée et au ministère de la Justice, on sait en revanche que les journalistes, ont bénéficié de la violation du secret de l’instruction pour publier deux enquêtes, quelques jours plus tard. L’Elysée et la Chancellerie étaient-elles au courant du rendez-vous au pôle financier et des articles qui allaient être publiés dans Le Monde trois jours plus tard ? Quel juge du Pôle financier a reçu les journalistes ? On ne le saura peut-être jamais. Une seule certitude, les enquêtes publiées par Gérard Davet et Fabrice Lhomme ne peuvent avoir été conduites qu’avec l’aide de juges qui, cherchant à nuire au retour de Nicolas Sarkozy, sont prêts à violer impunément la loi.

Lire l’enquête intégrale dans le numéro de Valeurs actuelles à paraître le jeudi 16 octobre           http://www.valeursactuelles.com/societe/exclusif-retour-de-sarkozy-les-rendez-vous-secrets-de-deux-journalistes-du-monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s