Depuis l’élection de François Hollande, la Corrèze et la ville de Tulle ont touché 16,3 millions d’euros d’aides de l’Etat

Depuis l’élection de François Hollande, la Corrèze et la ville de Tulle ont touché 16,3 millions d’euros d’aides de l’Etat

‘est ce qui s’appelle savoir arroser son fief. Depuis l’arrivée deFrançois Hollande à l’Elysée, le département de la Corrèze et la ville de Tulle, dont François Hollande était le maire, sont arrosés de subventions selon Le Parisien et Le Canard enchaîné. Du cinéma à la gare en passant par l’hôpital et les logements, cette pluie de subventions détonne dans un contexte de restriction budgétaire.

12,3 millions d’euros d’un fonds d’aides aux départements

Selon Le Canard enchaîné, tout a commencé dès l’élection de Hollande avec la création d’un fonds exceptionnel de soutien aux départements en difficulté. Sur les 85 millions d’euros de dotation en 2013, la Corrèze « a raflé à elle seule 12,3 millions d’euros », relève Le Canard. Certes, le département est le plus endetté de France, mais la création de ce fonds et le versement de ces aides sont une véritable surprise au moment où l’Etat cherche plutôt à faire des économies.

200 000 euros pour le cinéma de Tulle

Plus étonnant encore : fin décembre 2013, dans une lettre que s’est procuré Le Parisien, le premier ministre en personne, Jean-Marc Ayrault, a annoncé que la ville de Tulle bénéficiera prochainement d’une subvention de 200 000 euros… « pour l’aménagement de l’esplanade du futur cinéma ».

300 000 euros pour le quartier de la gare

Les ministères sont également mis à contribution. En tant que ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a ainsi accordé 300 000 euros d’aides pour « la rénovation du quartier de la gare » l’an dernier.

500 000 euros pour les logements insalubres

De son côté, la ministre du Logement, Cécile Duflot, a accordé une rallonge de 500 000 euros pour rénover des logements insalubres.

3 millions d’euros pour l’hôpital

Quant à la ministre de la santé, Marisol Tourraine, elle a donné son feu vert pour l’installation d’une IRM (imagerie par résonance magnétique) à l’hôpital de Tulle. « Un joli cadeau de 3 millions d’euros », relève Le Parisien.

L’actuel maire de Tulle est conseiller technique à l’Elysée

Au total, depuis l’élection de Hollande, la Corrèze et Tulle ont reçu près de 16,3 millions d’euros d’aides de l’Etat. Sans compter les aides, déjà prévues, qui ont été miraculeusement débloquées : programmés depuis une dizaine d’années, les travaux de la cathédrale de Tulle vont enfin pouvoir débuter grâce aux 3,8 millions d’euros donnés par le ministère de la Culture.

Certes, le versement de ces aides est légale. Mais au moment où les députés se sont engagés à une plus grande transparence dans l’utilisation de la réserve parlementaire, la concentration de tous ces fonds publics en faveur de l’ancien fief de Hollande est-elle légitime au nom de l’égalité territoriale ? Car difficile de ne pas voir dans la distribution de ces aides le fait du prince. La preuve ? L’actuel maire de Tulle, ville qui bénéficie en partie de ces aides, est aussi… conseiller technique à l’Elysée.

*** Sources
– Éric Hacquemand, « Tulle, la ville si chère à Hollande », Le Parisien, 24.12.2013
– « L’arrosage Pépère », Le Canard enchaîné n°4862, 31.12.2013

La Corrèze dans Le Parisien et Le Canard enchaîné
 http://www.politique.net/2014010801-subventions-correze-tulle-hollande.htm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s