Affaire Cahuzac : François Hollande savait selon Charles de Courson qui détient des preuves

HOLLANDE EST INDIGNE DE PRÉSIDER LA FRANCE !!

Affaire Cahuzac : François Hollande savait selon Charles de Courson qui détient des preuves

Le président de la Commission d’enquête parlementaire, Charles de Courson, affirme détenir « les preuves » que le président de la République était « parfaitement informé » du comportement fiscal de son ministre, le rapporteur PS Alain Claeys dément.

Selon les déclarations d’Alain de Claeys, rapporteur PS, ce mercredi 17 juillet au soir à l’AFP, la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Cahuzac ne dispose « d’aucun élément » pour justifier l’affirmation selon laquelle François Hollande était informé de l’existence d’un compte caché en Suisse de Jérôme Cahuzac.

Dans la matinée, Charles de Courson était catégorique. Le président UDI de la commission d’enquête parlementaire sur la gestion par le gouvernement de l’affaire Cahuzac a affirmé mercredi 17 juillet sur France 2 détenir « les preuves » que le président François Hollande était « parfaitement informé » du comportement fiscal de son ministre du Budget. « On n’a pas besoin de rajouter une commission d’interprétation à la commission d’enquête qui mène ses travaux en toute indépendance », a déclaré en réaction Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement.

Selon le député centriste de la Marne, l’ex-maire RPR de Villeneuve-sur-Lot, Michel Gonelle, qui détenait l’enregistrement dans lequel on entend Jérôme Cahuzac parler de son compte en Suisse, « a informé le directeur adjoint du cabinet du président (Alain Zabulon, ndlr) le 15 décembre, qui est immédiatement allé voir le secrétaire général de l’Elysée (Pierre-René Lemas), et tous les deux, ils sont allés voir le président dans son bureau ». « Donc, il (François Hollande, ndlr) le sait le 15 » décembre, a souligné le président de la commission Cahuzac.

« Le 18, Edwy Plenel informe l’Elysée qu’ils ont toutes les preuves », a-t-il ajouté, rappelant que le journaliste, directeur du site d’informations Mediapart, « est un ami personnel du président, ils ont même écrit un bouquin ensemble ».

Toutes les preuves entre le 4 et le 18 décembre

De fait, a-t-il encore précisé, « je dis que le président, entre le 4 et le 18 décembre, a l’ensemble des informations lui permettant de se rendre compte que des preuves graves, selon lesquelles Jérôme Cahuzac détenait un compte en Suisse, existent ».

Pourquoi le président n’a-t-il pas alors congédié son ministre, qui n’a été contraint à la démission que le 19 mars? « Certains prétendent qu’il a été tenté de faire cela mais nous ne pouvons pas auditionner le président de la République, en application du principe de séparation des pouvoirs », a-t-il indiqué, n’excluant pas cependant une audition du Premier ministre.

De l’avis du député et « en l’état actuel » des travaux de la commission, « on peut dire que la réponse qu'(ont) faite le Premier ministre et le président et Pierre Moscovici à cette affaire n’était pas adaptée », a-t-il poursuivi au lendemain de l’audition de trois ministres, dont celui de l’Economie. Il a laissé entendre que la commission n’excluait pas d’entendre le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à défaut du chef de l’Etat, en raison de la séparation des pouvoirs.

Moscovici gêné par la réunion du 16 janvier

Les membres de la commission ont la veille questionné Pierre Moscovici sur une réunion de janvier, au cours de laquelle il avait informé le président de la République, François Hollande, et le Premier ministre de la possibilité d’utiliser la procédure d’entraide administrative avec la Suisse pour déterminer si le ministre du Budget avait bien eu un compte dans ce pays. Elle s’était tenue en présence de Jérôme Cahuzac.

Pierre Moscovici, qui parlait sous serment, a confirmé l’existence de cette rencontre à quatre, révélée par la journaliste du Point Charlotte Chaffanjon dans un ouvrage publié le 4 juillet et intitulé « Jérôme Cahuzac Les yeux dans les yeux ». A la demande des députés, il a précisé qu’elle avait eu lieu dans une pièce attenante à la salle du conseil des ministres.

La muraille de Chine fissurée

Selon Pierre Moscovici, Jérôme Cahuzac s’était alors montré « serein » et avait « demandé que la demande puisse couvrir la période la plus large possible ».

Cette réunion « fissure cette muraille de Chine », a ironisé le député UMP Georges Fenech, et la confirmation de cette entrevue est en « contradiction flagrante » avec les propos tenus par Jérôme Cahuzac devant la même commission.

« M. Pierre Moscovici ne m’a jamais informé de cette procédure. A fortiori il ne m’a pas communiqué les termes de la demande formulée par l’administration française à son homologue helvétique », avait déclaré le ministre démissionnaire devant la même commission, ont rappelé mardi les députés.

« Donc vous pensez que Jérôme Cahuzac a menti dans sa réponse à la Commission ? », a demandé un des ses membres. « Je viens de vous répondre de manière très précise », a déclaré dans un flottement en laissant tomber ses bras Pierre Moscovici, visiblement désarçonné.Jérôme Cahuzac « a reçu une information sur le principe de la procédure », a martelé Pierre Moscovici, il n’a « été en rien informé de la procédure elle-même, de sa conduite, de la rédaction de la question et de la réponse ».

Pour Pierre Moscovici, « la muraille de Chine a parfaitement fonctionné ». « Vous ne voulez pas d’une muraille de Chine qui fasse que le ministre ne soit plus un ministre du gouvernement », a-t-il lancé aux parlementaires.

Manuel Valls et Christiane Taubira avaient auparavant eux aussi fait face au feu des questions des membres de la commission Cahuzac, dont plusieurs se sont publiquement étonnés de leur inaction supposée.

(Avec AFP)            http://www.challenges.fr/economie/20130717.CHA2431/affaire-cahuzac-la-reunion-a-l-elysee-qui-gene-moscovici.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s