Une Justice au service des criminels : Que faisait encore sur le territoire ce « déséquilibré » algérien connu de la police pour avoir jeté des cocktails Molotov sur une synagogue ?

Une Justice au service des criminels : Que faisait encore sur le territoire ce « déséquilibré » algérien connu de la police pour avoir jeté des cocktails Molotov sur une synagogue ?

Les questions se posent à propos de cet algérien, Abderrahmane Amara qualifié immédiatement de « déséquilibré » pour le dédouaner, pourtant connu de la police pour avoir jeter des cocktails Molotov sur une synagogue et sur la police lors d’une manifestation antisémite pro-palestinienne.

Abderrahmane Amara est cet algérien qui a poignardé un policier à Toulouse et qu’on s’est empressé de qualifier de déséquilibré pour rassurer les Français

Or cet individu était connu des services de police. Il aurait dû être expulsé du territoire depuis longtemps.

Qui est Abderrahmane Amara et quelles raisons ont motivé son geste ? L’enquête confiée par le parquet au service régional de la police judiciaire de Toulouse devra le déterminer.

Le procureur de la République de Toulouse, Pierre-Yves Couilleau, a évoqué hier, lors d’une conférence de presse, le parcours judiciaire de l’agresseur, tout en appelant «à la plus grande prudence».

Abderrahmane Amara, né en juin 1985 à Alger, vit à Toulouse depuis plusieurs années. «Il est connu des autorités judiciaires». En juillet 2013, il s’en était déjà pris à ce même commissariat du Rempart Saint-Étienne sur lequel il avait tagué «Affaire Merah = Sarkozy + DCRI = Terrorisme».

Les poursuites pour ces dégradations volontaires avaient été classées sans suite par le parquet en raison de «l’état mental» de l’homme.

Il refait parler de lui en juillet 2014 lorsqu’il commet de nouvelles dégradations ainsi que des violences sur personne dépositaire de l’autorité publique.

En l’occurrence, au cours d’une «manifestation pro-palestienne, il avait jeté un cocktail molotov sur les forces de l’ordre ainsi que sur une synagogue de la rue Riquet», toujours en plein centre de Toulouse.

Il avait été interpellé et placé en garde à vue. Cette fois, les expertises psychiatriques avaient conclu «à l’abolition du discernement» et son irresponsabilité avait été reconnue par la chambre de l’instruction.

Selon le procureur de la République, il était sorti d’un séjour en hôpital psychiatrique il y a quelques mois seulement, en février dernier. Dans le contexte terroriste actuel, le parquet a tenu à souligner qu’Abderrahmane Amara «n’est pas fiché S».

L’enquête va désormais s’attacher à « comprendre les motivations » de cet homme. Il ne s’est exprimé qu’au moment où des policiers tentaient de le maîtriser en criant «J’en ai marre de la France, de ce pays», sans davantage d’explications. Des perquisitions ont été menées à son domicile.

Voilà l’illustration parfaite de la déviance de la Justice de gauche qui préfère « comprendre les motivations » d’un criminel plutôt que jouer un rôle répressif pour protéger les citoyens d’un individu dangereux…

Il est pour le moins étrange que la Justice française soit aussi conciliante avec un récidiviste qui a pourtant montré son antisémitisme à deux reprises.

Ce besoin d’exonérer ainsi des actes violents anti-français et anti-juifs par l’explication psychiatrique est pour le moins suspect de la part de l’ensemble de l’appareil judiciaire.

Pourquoi ne pas avoir expulsé simplement cet individu dangereux avec interdiction de séjour ?

Cette affaire illustre parfaitement à la fois le laxisme d’une Justice de gauche mais également ce besoin de couvrir les actes islamistes de l’ensemble de l’administration pour enfumer les Français.

Quand un individu musulman poignarde un policier ou un Juif portant une kippa comme à Strasbourg on appelle cela un islamiste. Et son acte est un acte de terrorisme.

Il importe peu de savoir ses motivations et encore moins de savoir si il a toutes ses facultés mentales.

Le rôle de la Justice française est de protéger les citoyens et non de trouver des circonstances atténuantes aux criminels, aux terroristes, aux islamistes !

© Christian De Lablatinière pour Europe Israël News                http://www.europe-israel.org/2016/09/une-justice-au-service-des-criminels-que-faisait-encore-sur-le-territoire-ce-desequilibre-algerien-connu-de-la-police-pour-avoir-jete-des-cocktails-molotov-sur-une-synagogue/

Un commentaire sur « Une Justice au service des criminels : Que faisait encore sur le territoire ce « déséquilibré » algérien connu de la police pour avoir jeté des cocktails Molotov sur une synagogue ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s